le télétravail, une nécessité

Le télétravail, ce n’est plus une option !

Pourquoi rechigne t-on autant en France à faire du télétravail ?

On a pourtant tout ce qu’il faut : les infrastructures informatiques et réseaux, les outils, les ordinateurs portables, les téléphones portables, etc… On pourrait travailler en un clic de souris de chez soi, mais les employeurs rechignent encore à laisser leurs collaborateurs travailler de chez eux.

POURQUOI !???

 

Une question d’efficacité ?

Passer des heures dans les transports pour aller au travail, ce n’est pas une partie de plaisir. Encore plus lorsqu’il y a des blocages ou des grèves.

Il va falloir un jour m’expliquer en quoi c’est rentable de passer 3 heures dans les bouchons les jours de grève pour aller au travail, et devoir repartir à 15 heures pour les mêmes raisons ?

3 heures aller, et 3 heures retour, ça fait 6 heures ! 6 heures de perdues pour le collaborateur, et au moins autant pour l’entreprise ! parce qu’on ne va pas se leurrer, dans ces moments-là, on est tout sauf productifs. On regarde sans cesse l’évolution du trafic, des blocages, des grèves, pour savoir si on va pouvoir rentrer chez soi le soir.

En matière d’efficacité, j’ai connu mieux !

Dans ce contexte, je ne comprends toujours pas pourquoi le télétravail n’est pas plus mis en place…

 

Une question de concentration ?

Selon les réticents, travailler de chez soi serait synonyme de tentations accrues. Tentation de faire autre chose que de travailler, tentation de rester dormir, de regarder la TV, de jouer sur son pc, etc…

En clair, les employeurs ont peur que le télétravail entraîne une baisse d’efficacité.

Mais je ne vois pas bien comment. Celui qui n’a pas envie de travailler au bureau ne travaillera pas plus de chez lui. Le télétravail ne fait qu’accentuer les comportements déjà présents.

Un glandeur au bureau glandera tout autant chez lui, un bol de chips et la zapette à portée de main.

Un bosseur consciencieux trouvera dans le télétravail un moyen de traiter les tâches complexes , en évitant d’être interrompu toutes les 5 minutes par les collègues qui passent dans son bureau.

Lorsque je dois rédiger des documentations techniques longue comme le bras, de nouveaux processus, réfléchir au séquencement d’un projet, au plan de migration, je travaille généralement de chez moi.

Adieu coups de fils qui ne servent à rien.

Adieu collègues qui passent dans le bureau m’interrompre pour me parler de choses tout sauf important.

Et bonjour concentration.

 

Une question de contrôle ?

Le problème que j’ai le plus souvent identifié à l’origine de la réticence à télétravailler, c’est la perte de contrôle que cela induit chez le manager.

Un collaborateur à distance serait ainsi un électron libre, qui n’en fait qu’à sa tête, et sur lequel on n’a plus de prise ni de pouvoir.

C’est du bullshit pur et simple !

Dire aux collaborateurs ce qu’ils doivent faire, les micro-manager, et contrôler tout ce qu’ils produisent, c’est la pire des manières de manager. ça fonctionnait peut-être au 18ème siècle, mais c’est fini maintenant !

Aujourd’hui, pour avoir une équipe soudée et efficace, il est nécessaire de lâcher du lest, de leur redonner autonomie, responsabilités, et prises d’initiatives.

Et le télétravail permet justement cela !

 

Une question de confiance ?

Le télétravail est synonyme de confiance. Lorsqu’on autorise son collaborateur à travailler de chez lui, on lui exprime qu’on lui fait confiance, qu’on ne va pas contrôler ses moindres faits et gestes et le temps passé devant l’écran. On attend des résultats, on attend que le job soit fait.

En contrepartie, il dispose de temps supplémentaire à consacrer à ses activités personnelles, plutôt que de perdre 2 heures par jour dans les transports en commun.

Si on laisse suffisamment de latitude à ses collaborateurs sur leur manière de travailler (méthodes, lieu, horaires), le miracle se produit !

La confiance se crée, et l’efficacité se décuple !

 

Plutôt que de passer des heures dans les bouchons, de s’agacer, d’arriver en retard, d’accumuler de la fatigue, le télétravail permet d’être opérationnel en un temps record de chez soi. Testé et approuvé 😉

Mais si tu ne me crois pas sur paroles, je t’invite à le tester toi-même : donne la possibilité à tes collaborateurs de travailler  1 à 2 jours par semaine de chez eux, ou teste toi-même. Je suis persuadé que tu verras des changements dans ton quotidien :

  • Moins d’interruptions et de distractions
  • Des tâches traitées en un temps record
  • Un niveau d’énergie constant sur toute la semaine
  • La sensation d’avoir gagné du temps pour te consacrer à tes activités personnelles

 

Vu tous les avantages, le télétravail n’est aujourd’hui plus une option ! Qu’en penses-tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *