Babyfoot en entreprise

Pourquoi installer un babyfoot ne rendra pas tes employés heureux (et ce qu’il faut faire à la place)

Babyfoot = bonheur ? Rien n’est moins sûr !

 

On le voit souvent dans des photos ou des reportages sur ces jeunes startups innovantes, le babyfoot, au même titre que la table de ping pong ou le flipper, est mis à l’honneur pour montrer qu’ici, on se soucie de la qualité de vie au travail et du bien-être des employés.

Tu sais, je parle de ces sociétés qui mettent en avant le fait d’avoir une salle de jeu durant les entretiens, « parce que chez nous on tient à nos employés, on est humain, contrairement à la concurrence, et on souhaite qu’il puisse décompresser 5 minutes entre 2 gros projets ».

Tu sais, ces mêmes sociétés qui voient d’un très mauvais œil les salariés consacrant quelques minutes de leur temps professionnel à une partie de babyfoot : « Ils sont payés à travailler et ils passent leur temps à jouer, tous des branleurs ! »

 

Alors à ton avis : Le babyfoot est-il suffisant pour que les salariés se sentent bien dans leur travail ?

La réponse est NON !

 

Le babyfoot : un écran de fumée

 

Disons-le clairement : le babyfoot, la table de ping pong, la console de jeux, le toboggan (oui, oui tu m’as bien lu, il y a des toboggans dans certaines entreprises), c’est souvent un écran de fumée, un magnifique papier cadeau qui emballe du vide, un cache misère.

 

  • Certaines entreprises usent et abusent de ce genre de distractions : ça marchera peut-être un temps, mais au final à quoi bon avoir la possibilité de faire un tournoi de baby-foot si notre job ne nous plaît pas ?
  • A quoi bon pouvoir jouer au ping pong si on ne supporte plus travailler avec des cons (et crois-moi, c’est devenue une spécialité pour certains) ?
  • A quoi bon prendre un toboggan plutôt qu’un escalier si l’on ne kiffe pas ce que l’on fait, si l’on ne trouve aucun sens à ce que l’on fait ?

Ça ne nous rendra pas plus épanouis au travail.

Nos espaces de travail n’ont absolument pas été pensés comme des Happy Workplaces : on entasse les salariés dans des open spaces peu attrayants, peu confortables, bruyant, stressant, au nom de la rentabilité.

 

En quoi est-ce rentable ?

Les salariés sont sans cesse importunés, dérangés, ils ne peuvent pas se concentrer sur leurs tâches, se démotivent, partent en burnout… On ruine la vie des salariés au quotidien.

 

« Oui, mais on a un babyfoot, donc la qualité de vie au travail, ça nous connaît! »

 

Mettre un babyfoot à disposition pour décompresser n’y changera rien !

 

Les vraies stratégies qui fonctionnent pour améliorer la qualité de vie au travail

Pour améliorer la performance de son entreprise et faire la différence aujourd’hui, il est nécessaire de créer des espaces de travail conviviaux, qui libère l’énergie créative des salariés, et ce n’est pas avec des toboggans (ou des babyfoots) que l’on fait ça.

Pour améliorer la qualité de vie au travail, il y a des stratégies qui fonctionnent réellement :

 

1) Dire Merci

On ne le dit jamais assez, la reconnaissance du travail accompli, le feedback positif sont extrêmement importants.

Lorsque tu fais bien ton job, es-tu reconnu à ta juste valeur ?

As-tu été sincèrement remercié par ton manager ?

Tu vas sûrement me répondre non.

Par contre, fais une petite erreur, et c’est la fin du monde : tu te fais démonter, et on te rappellera pendant des semaines cette erreur et le coût pour l’entreprise de cette erreur (souvent dérisoire).

 

2) Célébrer les succès

Prends également le temps de célébrer les succès, autant les succès d’équipes que les succès individuels.

Le Commerce vient de signer un gros contrat, grâce à l’implication des collaborateurs techniques ?

Fiesta ! Resto pour tout le monde !

Ou mets en avant tes équipes, tes collaborateurs qui s’impliquent, proposes des primes pour ceux qui ont fourni un travail exceptionnel.

 

3) Recruter de vrais managers

J’entends déjà grincer des dents, alors on ne va pas y aller par quatre chemins:

Recrute les bons managers !

Trop souvent, on se retrouve avec des managers qui n’ont rien à faire là, des stressés de la vie, des aficionados du contrôle, des cons, des psychopathes, etc…

Ces personnes-là sont capables de tout ruiner en quelques instants et de faire partir les meilleurs employés.

Le babyfoot : objet utile ou coquille vide ?

Alors oui, décompresser 5 minutes en jouant comme une brute au baby-foot entre 2 conf calls, c’est agréable, j’y prends moi-même régulièrement plaisir. 😉

Mais non, c’est loin, très loin d’être suffisant.

Pour réellement développer la qualité de vie au travail il faut aller au-delà des apparences, il faut travailler sur le fond, et pas seulement sur la forme.

 

Les salariés souhaitent aimer le job qu’ils font, y trouver de l’intérêt, se sentir reconnu pour leurs compétences et leur travail.

Si tu souhaites retenir les jeunes talents dans ton entreprise, c’est sur ça que tu dois concentrer ton attention !

1 réponse

  1. Lucette Smits dit :

    Je n’ai pas eu le temps de le lire avant. Mais, oh! comme je suis d’accord, le respect c’est patron-employé, employé-patron.
    Idem dans les familles, le respect ce n’est pas que d’un côté, sinon un jour c’est la goutte d’eau et ça craque, comme avec un patron…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *