comment bien remonter un problème à son manager ?

L’art et la manière de remonter un problème à son manager

« Allô patron, on a un problème. »

Qui n’a jamais sollicité son manager ou sa Direction pour leur remonter une problématique ?

Tu sais, le genre de problématiques qu’on ne peut pas résoudre seul, et qui nécessite l’appui du manager ou son arbitrage ?

On a tous, dans un moment ou un autre de notre carrière, dû remonter des problèmes qui nous dépassaient. Mais l’a t-on vraiment bien fait ?

En tant que manager, nous passons notre temps à traiter les problématiques qui nous sont remontées, entre autres tâches. Et je peux t’assurer que devoir traiter une problématique qui arrive dans notre périmètre, sans avoir une vue entière sur le problème, c’est véritablement un calvaire et une perte de temps.

Les collaborateurs s’imaginent qu’il suffit de passer le problème à son voisin, en l’occurence le manager, pour qu’ils ne soient plus responsables de celui-ci et que le problème se résolve de lui-même.

Cela finit par marcher, mais fait perdre du temps à tout le monde : au manager qui doit comprendre ce qui se passe, au collaborateur qui doit souvent réexpliquer les choses, et au client final qui attend que la problématique soit résolue.

 

Comment remonter une problématique à son manager ?

Il existe une manière bien plus efficace que de pousser un problème à son manager en lui déléguant la responsabilité de le résoudre. Il y a l’art et la manière de remonter un problème à son manager, et cerise sur le gâteau, cela ne te prendra pas plus de cinq minutes avec la méthode 5CPS : 5 minutes – Contexte – Problématique – Solutions.

 

1 ) 5 minutes

Lorsque tu fais face à une problématique, et plutôt que de vite courir dans le bureau de ton manager pour t’en délester, prends cinq minutes pour analyser la situation.

Ces cinq minutes sont précieuses : non seulement tu vas pouvoir mieux comprendre le contexte (et l’expliquer par la suite), mais tu vas également entrevoir des pistes pour résoudre la problématique.

Après, et seulement après l’écoulement des cinq minutes, tu pourras aller voir ton manager préféré.

 

2 ) Contexte

Avant de rentrer direct dans le vif du sujet, à savoir la problématique, explique en quelques mots le contexte dans lequel la problématique s’est produit. Cela peut fournir de précieuses informations au manager, et l’aider ainsi dans sa prise de décisions.

 

3 ) Problématique

Remonte ensuite la problématique, comme tu le fais d’habitude : Quel est le problème ? Comment survient-il ? Qu’est-ce qu’il t’empêche d’accomplir ?

 

4 ) Solutions

Mais ne part pas du bureau avant d’avoir apporté une  solution. Bien sûr que si tu connaissais d’avance la solution, tu l’aurais mise en place plutôt que de déranger ton manager.

Quand je te demande d’apporter une solution, je veux dire par là que tu dois proposer une ou des solutions possibles, ou à défaut des pistes de solutions.

Tu facilites ainsi grandement la prise de décision de ton manager, et tu lui fais gagner du temps. Et en plus de ça, tu lui montres que tu n’es pas seulement passif face à un problème, mais que tu es réfléchi et que tu as à cœur la résolution de ce problème, et que tu ne souhaites pas seulement t’en décharger sur quelqu’un d’autre.

 

Si tu appliques systématiquement cette méthode de remontée de problèmes, tu seras vu comme un apporteur de solutions et non plus comme un apporteur de problèmes par ta hiérarchie, et ça, ça change tout ! C’est d’ailleurs une bonne base pour ensuite demander un travail qui sort de tes attributions, une augmentation, etc…

Comment remontes-tu les problématiques à ton manager ? Dis-moi en plus dans les commentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *