• RST
  • Blog
  • Mieux Manager
  • J’ai fait passer mes premiers entretiens d’embauche, voici les leçons que j’en ai tiré
comment réussir un entretien d'embauche selon un recruteur

J’ai plus de 10 ans d’expérience professionnelle, et j’ai changé plusieurs fois de sociétés, en passant de l’Île de France au bassin Bordelais. Je pensais être rôdé à l’exercice de l’entretien d’embauche, mais en fait, pas tant que ça; Et il y a fort à parier que vous non plus.

Tant que l’on n’est pas passé de l’autre côté de la barrière et que l’on n’a pas fait passer ses premiers entretiens, on entretient en tant que candidat des mythes qui peuvent nous desservir.

J’ai pris mes fonctions récemment en tant que responsable d’équipe et à ce titre, j’ai souhaité embauché un alternant pour gonfler l’équipe (on va en avoir besoin vu les nombreux projets dans les starting blocks). Je me suis donc tout naturellement rapproché du service des Ressources Humaines, et nous voilà bientôt en train de publier notre offre, puis de trier les premiers CV. Quelques jours plus tard, nous enchaînons les entretiens pour trouver LA personne qui va venir renforcer mon équipe.

Ça a été une révélation ! J’ai enfin compris ce que les recruteurs attendaient comme réponse de la part des candidats ! Je vous livre ces leçons ici.

Comment bien réussir son entretien d’embauche ?

En tant que candidat, on s’imagine volontiers l’entretien comme un jeu de rôle, où l’on doit se montrer sous son meilleur jour, en atténuant ou cachant ses défauts. On s’imagine qu’en se comportant comme un être parfait et qu’en rabâchant que l’on est fait pour le job on va le décrocher.

FAUX !

Leçon n°1 : L’authenticité est la clé

Ne cherchez surtout pas à jouer un rôle, ça se percevra durant l’entretien et on en conclura que vous n’êtes pas honnête.

N’oublie pas que l’entretien n’est pas à sens unique, il n’existe pas seulement pour que l’entreprise s’assure que le candidat colle à la culture et aux valeurs de celle-ci. L’inverse est aussi vrai. Le candidat juge tout autant de l’entreprise et de son futur manager durant cet entretien.

Alors faites preuve d’authenticité, assumez votre personnalité, car c’est comme ça que vous serez dans votre métier au jour le jour.

Leçon n°2 : L’impression se fait sur les premières secondes

Vous n’avez que quelques secondes pour faire bonne impression aux recruteurs. Je sais, c’est injuste mais c’est comme ça. Même si cette impression peut changer durant l’entretien, c’est toujours bon de partir sur une longueur d’avance.

Un regard assuré, une voix posée, une poignée de main ferme, une barbe bien taillée et une tenue vestimentaire en adéquation avec le poste. Ce sont autant de petits détails qui peuvent faire la différence.

Leçon n°3 : La préparation est essentielle

Celle-ci me paraît évidente, et pourtant j’en ai vu plusieurs venir en entretien un peu les mains dans les poches.

NON !

Un entretien, je suis désolé mais ça se prépare, on relit la fiche de poste pour laquelle on a postulé, on se réapproprie son cv et sa lettre de motivation, on note les potentiels mots-clés à ressortir en entretien, et on s’entraîne à répondre aux questions les plus courantes des entretiens d’embauche, car il y a toutes les chances de tomber dessus.

Enfin, le dernier point à ne surtout pas négliger, c’est la présentation. Comment pouvez-vous vous présenter, vous, votre parcours, vos expériences et vos principales compétences, en moins de deux minutes ?

Leçon n°4 : Il faut faire ses devoirs

Faites vos devoirs, intéressez-vous à la société, voyez ce que vous pouvez apprendre sur son secteur d’activité, sur ses principales missions, sur ses valeurs, essayez de retenir quelques chiffres clés, le nom du PDG ou du Directeur Général.

Montrez aux recruteurs que vous avez pris le temps de vous renseigner sur eux, sur leur société, que vous souhaitez travailler ici et que ce n’est pas qu’une société parmi les autres.

Lorsque je me rends compte qu’un candidat ne s’est pas vraiment renseigné sur l’entreprise, je me demande quel est réellement son niveau de motivation pour travailler avec moi.

Leçon n°5 : La politesse est de rigueur

Cela est une évidence pour vous de dire bonjour lorsqu’on arrive, de remercier les recruteurs pour leur temps passé sur cet entretien, et de dire au revoir en partant ? Pour moi aussi.

Mais sachez que ce n’est pas le cas pour tout le monde. J’ai eu un candidat qui, sur le départ, pris dans son mouvement, a littéralement oublié de me saluer en quittant la pièce. Autant vous dire que ce comportement n’a pas vraiment été apprécié  et que l’on n’a pas donné suite à sa candidature.

Leçon n°6 : Le langage familier n’a pas sa place

On ne parle pas de trucs, de choses, on ne jure pas ou que sais-je encore. Vous pourrez le faire plus tard si vous en avez envie, mais l’entretien d’embauche n’est clairement pas le lieu indiqué pour ça.

Si jamais vous butez sur un mot, ce qui peut arriver, reformulez vos propos, utilisez un synonyme. Et si un “truc” vous échappe, excusez-vous de l’utilisation de ce langage, et rebondissez. Car sinon, vous pouvez être sûr que les recruteurs ne vous louperont pas sur ce point.

Leçon n°7 : L’écoute et la précision sont indispensables

Soyez attentif et à l’écoute de ce que vous dit le recruteur, qu’il s’agisse des questions ou de simples remarques. Prenez le temps d’assimiler les questions, de comprendre ce que le recruteur cherche à savoir et délivrez lui la réponse attendue.

Ne tournez pas autour du pot, soyez précis, allez droit à l’essentiel. Et s’il vous plaît, évitez de faire répéter 4 fois la question au recruteur, c’est toujours mal perçu, d’autant plus si derrière vous répondez à côté de la plaque !

Leçon n°8 : Ce n’est pas le candidat qui mène la danse

Et oui, c’est le recruteur qui mène la danse et pose les questions, et pas l’inverse. Si vous avez des questions qui vous viennent à l’esprit, notez les et réservez les pour la fin de l’entretien d’embauche. Ne cherchez jamais à prendre l’avantage sur l’entretien.

J’ai eu un cas comme ça, ou le candidat nous dit bonjour et nous dit texto : “j’ai plein de questions à vous poser, je peux commencer ?” Il s’est fait gentiment mais sûrement remettre à sa place par la chargée de recrutement, et je peux vous assurer  que cela a contribué à l’avis défavorable donné par les ressources humaines.

Leçon n°9 : Dire c’est bien, montrer c’est mieux

Si vous dites aux recruteurs que l’une de vos principales qualités est la rigueur, attendez-vous à devoir le démontrer. Faites donc attention aux qualités que vous souhaitez mettre en avant, car celle-ci devront transparaître dans votre manière d’être ou votre manière de parler, ainsi que dans des exemples concrets.

Leçon n°10 (spécial alternants) : Vous as encore tout à apprendre

Lorsque vous postulez à un poste en alternance, vous cherchez nécessairement à acquérir des compétences sur le terrain, à apprendre, à tester de nouvelles choses, et à évoluer au côté de l’entreprise. Alors ne vous vendez pas comme étant la personne parfaite pour la situation. Le poste a beau vous convenir, vous avez beau avoir de bonnes premières expériences sur votre cv, les recruteurs doivent sentir votre humilité, doivent sentir que vous avez conscience de vos faiblesses pour pouvoir travailler dessus.

Faites donc preuve d’humilité, d’honnêteté et de transparence sur le sujet, ce sera toujours apprécié.

Avez-vous déjà vécu des entretiens difficiles, ou au contraire passionnants ? Selon vous, quelles sont les caractéristiques qui font le plus pencher la balance du bon côté ?

Thibault Baheux

​A propos

Manager d'équipe et Chef de Projet IT depuis 2008, j'ai constaté une chose : l'humain est au cœur de tout, mais est totalement oublié en entreprise ! J'ai créé ce blog pour changer cela. Pour remettre l'humain au centre des décisions. Pour développer le management bienveillant, le travail collaboratif et le bien-être au travail, qui est la clé de la performance et de l'attractivité des entreprises de demain. On peut tous travailler + intelligemment, + humainement et + efficacement !

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"d127c":{"name":"Main Accent","parent":-1},"4d4c5":{"name":"Accent Transparent","parent":"d127c","lock":{"lightness":0,"saturation":0}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"d127c":{"val":"var(--tcb-color-2)","hsl":{"h":206,"s":0.99,"l":0.01}},"4d4c5":{"val":"rgba(0, 116, 204, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.4,"s":1}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"d127c":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}},"4d4c5":{"val":"rgba(19, 114, 211, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
​En savoir +

​Vous aimerez aussi : 

Comment structurer ses réunions à distance ?

Comment structurer ses réunions à distance ?

mauvais exemples de communication

9 mauvais exemples de communication en entreprise à éviter comme la peste

management du 21ème siècle

Comment passer du management à la papa à un management moderne et efficace ?

​Commenter l'article

​Ton adresse mail ne sera pas visible. Tous les champs marqués d'une astérisque * doivent être remplis.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

​Comment impliquer, motiver et engager ses collaborateurs ?


​Je vous offre ce guide afin de vous aider à (re)motiver ​vos équipes et à les impliquer au quotidien.

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"82e2b":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"82e2b":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"82e2b":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
​Téléchargez votre guide​gratuit
17 Partages
Partagez14
Tweetez
Partagez
Enregistrer3