erreurs à éviter lorsqu'on débute en management

10 erreurs à éviter quand on est manager débutant

Être manager n’est pas inné. Mais dans l’inconscient collectif, c’est un travail qui s’apprend sur le tas. Et c’est comme ça que l’on se retrouve avec des experts techniques propulsés en tant que manager. Sans suivi, sans accompagnement, sans formation.

« Tiens, voilà ton évolution, débrouille toi ».

Du coup, on se retrouve à manager ses anciens collègues ou une équipe que l’on ne connaît pas, sans bien savoir comment l’on va les manager. Sans théorie, sans pratique, il est évite compliqué de trouver la bonne manière de faire.

Et bien souvent les nouveaux managers se font une fausse idée du rôle qui leur est confié. Ils imaginent le manager comme un agent de contrôle qui doit vérifier que ses équipes effectuent bien le travail demandé. Ou encore comme le sur-homme qui porte la responsabilité des équipes sur le dos. Ou encore comme le super-héros qui a réponse à tout.

Le fait est que les nouveaux managers ont systématiquement tort !

On oublie qu’avant tout, un manager est un coach, et on fait de nombreuses erreurs de jeunesse !

 

 

Les 10 erreurs les plus courantes des nouveaux managers

Je n’ai pas été différent : moi aussi j’ai été un nouveau manager. Et moi aussi j’ai eu une fausse vision du métier. Résultat ? j’ai commis de nombreuses erreurs de jeunesse.

Tour d’horizon des plus grosses erreurs que j’ai pu faire.

 

1 ) Être trop proche de mes équipes

La première erreur que j’ai pu faire, ça a été d’être trop proche de mes équipes. ça arrive souvent lorsqu’on se retrouve à manager ses anciens collègues. On a parfois du mal à séparer l’amitié de la relation manager – collaborateur.

Dans mon cas, j’ai continué à entretenir les relations que j’avais avec mes anciens collègues tout en les manageant. Et ce qui devait arriver arriva :

On m’a accusé de favoritisme. De ne pas être équitable avec tout le monde. De faire ami-ami aec certains et pas avec d’autres.

Et après réflexion… c’était vrai !

J’ai donc pris le taureau par les cornes. Dorénavant si je manage d’anciennes connaissances, je fais bien comprendre qu’amitié et travail sont deux choses séparées, et que l’un n’empiète pas sur l’autre.

Et si je manage des équipes que je ne connais pas, je leur explique bien où s’arrêtera notre relation.

Bien sûr, je prends du bon temps avec mes équipes, on déjeune ensemble, on rigole ensemble, on fait parfois des afterwork, mais je sais que ça reste une relation professionnelle avant tout. Je ne les inviterai pas forcément pour démonter mon gâteau d’anniversaire. 😉

 

2 ) Être un maniaque du contrôle

On va mettre les pieds dans le plat direct : NON, manager, ce n’est pas tout contrôler.

En contrôlant absolument tout, on asphyxie ses équipes, on les empêche de prendre la moindre initiative, et au final on les infantilise. Sans compter que cela te fait perdre un temps monstrueux !

Devenir manager, c’est apprendre à lâcher prise, à faire confiance à ses équipes.

N’oublie pas : lorsqu’on délègue une tâche, on délègue l’obtention d’un résultat et non la manière d’y arriver.

 

 

3 ) Prendre les critiques constructives comme des attaques personnelles

Si tes équipes émettent une critique, ce n’est pas forcément contre ta personne. Les critiques constructives sont aussi là pour te permettre de te remettre en question et de t’améliorer.

Alors la prochaine fois que l’on te dit quelque chose, ne le prends pas personnellement, il n’y avait sûrement aucune volonté de te nuire. Simplement de t’amener à t’améliorer en tant que manager !

 

4 ) Ne pas m’adapter à mes équipes

Scoop : il n’y a pas une méthode de management miracle, mais autant de manière de manager que tu as de collaborateurs et d’équipes.

Nous ne sommes pas tous animés par les mêmes objectifs ou ambitions, nous ne réagissons pas tous de la même manière. Ce qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour l’autre.

Je t’invite donc à connaître tes équipes, leurs points forts, leurs points faibles, leurs manières de se comporter dans telle ou telle situation.

Connais les, puis adaptes ton style de management à chacun de tes collaborateurs.

C’est la condition nécessaire à une bonne ambiance au travail et à une collaboration réussie.

 

5 ) Dicter les ordres

« Je t’ai demandé de faire ça, tu l’as fait ? « 

« Ne fais pas comme ça, fais plutôt comme ceci »

« T’as pensé à ça ? »

Je l’ai compris sur le tard : Arrête d’infantiliser tes collaborateurs !

Ce sont des adultes accomplis, doublés de professionnels : ils connaissent leur métier !

Délègues leur une tâche et laisse-les se débrouiller sur la manière de l’accomplir.

Ils sont bloqués et ont besoin d’aide ? Crois-moi, ils viendront te la demander.

Arrête de te la jouer dictateur, laisse tes équipes souffler, ça leur fera autant de bien qu’à toi.

 

6 ) Ne pas donner de vision  aux équipes

Pour construire une équipe soudée et efficace, il est nécessaire de leur donner une vision.

Quelles sont les valeurs que l’équipe et les collaborateurs doivent développer ?

Comment doivent-ils se positionner au sein de l’entreprise ?

Par exemple, au sein de mon équipe d’informaticiens, je leur ai fait comprendre à ma prise de poste que l’on était une fonction « support » au sein de l’entreprise. les « je sais pas », « c’est pas moi », « on verra » n’ont pas leur place. Nous sommes là pour rendre le service aux utilisateurs, et nous devons insister sur la communication pour montrer que nous investiguons ou informer que la problématique est résolue.

 

7 ) Être flou sur les objectifs à atteindre

Je me souviens d’un manager qui m’avait fixé comme objectif à atteindre en fin d’année : « Piloter des projets ».

Quoi ? Quand ? Comment ? Aucune idée.

Si tu fixes des objectifs individuels ou collectifs, il est primordial que ces objectifs soient clairs et sans interprétation possible.

 

 

8 ) Ne pas laisser assez de place à l’autonomie et à la prise d’initiative

Pour donner le meilleur d’elles-mêmes, tes équipes ont besoin d’air et d’espace.

Redonne leur l’autonomie nécessaire à l’exécution de leurs fonctions.

Laisse-leur la place de prendre des initiatives.

Si une erreur est commise (et ça arrivera, crois-moi), ne cherche pas un coupable, ne cherche pas à culpabiliser. Demande simplement à ce que ce soit corrigé dans les plus brefs délais.

Autonomie et prise d’initiative sont nécessaires pour libérer le potentiel et la créativité de tes équipes !

 

9 ) Ne pas faire de suivi

Tu ne fais pas de suivi avec tes collaborateurs ? Erreur !

Planifie des échanges réguliers, suis l’avancement de leurs projets, fais le point régulièrement avec eux sur leur état d’esprit et le travail qui leur est affecté.

C’est important de connaître l’état d’esprit de tes équipes et de tes collaborateurs. Cela te permet de rectifier le tir rapidement si tu te rends compte que certains ont un coup de mou.

 

10 ) Ne pas donner de feedback

Enfin, la dixième erreur que j’ai pu commettre a été de ne pas donner assez de feedback à mes équipes.

Je n’ai pas assez remercié les collaborateurs pour le travail de qualité qu’ils ont pu produire.

Je ne leur ai pas donné de retour constructif leur permettant de corriger leurs faiblesses et de s’améliorer.

Pire, à la place, je m’agaçais car ils n’évoluaient pas dans le sens que je souhaitais.

J’ai fini par comprendre qu’il est compliqué, sans feedback, de connaître ses axes d’améliorations.

Depuis, je n’hésite plus à prendre du temps avec mes équipes pour leur indiquer points forts et points faibles, pour leur proposer des axes d’améliorations, des ressources leur permettant de s’améliorer, etc…

 

 

En tant que nouveau manager, tu vas mettre amené tôt ou tard à faire ces erreurs. Et c’est une bonne chose ! Cela va t’apprendre des choses sur toi que tu ignorais, et surtout tu vas identifier ce qui t’a amené à faire ces erreurs, comment les identifier, et le plus important comment les corriger et t’améliorer !

Alors oui, être manager, ça s’apprend. Comme tout métier, en fait. Mais un suivi et un accompagnement pour les nouveaux managers est indispensable, pour qu’ils prennent leurs marques, développent leur leadership et s’améliorent dans leur manière de travailler, au côté de leurs équipes.

Quelles sont les plus grosses erreurs que tu as pu faire en tant que manager ? Que ferais-tu aujourd’hui si la situation venait à se reproduire ?

2 Réponses

  1. lucette smits dit :

    Avec le manque de communication , dans n’importe quelle situation, on va droit dans le mur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *