le management de transition

Le management de transition, un procédé de plus en plus courant

Note : Cet article invité a été écrit par Christiane Dumont, du blog « Le Blog du Management »

 

Quand les enjeux financiers sont énormes et face à des situations d’urgence, le management de transition est souvent sollicité. En quoi consiste cette méthode ?

 

Le management de transition, une pratique des entreprises dans certaines circonstances

La profession de management de transition est née aux Pays-Bas dans les années 1970. Elle était autrefois connue sous le nom d’Intérim management.

Tout d’abord, elle s’est imposée auprès des entreprises traversant des phases délicates telles que l’absence prolongée d’un dirigeant ou la prise en main d’un projet stratégique. Avec le temps, son domaine d’application couvre un plus vaste spectre. Par conséquent, la gestion de crises positives fait désormais partie de ses compétences.

Cela peut se référer à une forte croissance ou à une amélioration des performances d’une firme. En réalité, le management de transition consiste à mobiliser des ressources managériales qualifiées et expérimentées en une durée déterminée.

En d’autres termes, il s’agit de s’offrir la prestation d’une unité externe appelée manager de transition. Cette méthode s’est développée en France à partir des années 2000. Elle est devenue incontournable grâce à la fluidité du monde du travail.

 

Le champ d’application du management de transition

Après mûre évolution, le management de transition est alors devenu une solution appropriée à divers problèmes ou phases de changement. En ce sens, le manager de transition a la capacité de se lancer dans plusieurs types de missions. À titre d’exemple, le redressement d’une situation compromettante ou la dynamisation de croissance font partie de ses aptitudes.

Tel est aussi le cas de l’amélioration des performances opérationnelles ou l’accroissement des profits financiers et des résultats. Le management de transition est également sollicité pour renforcer les compétences d’une équipe.

De plus, le manager de transition peut intervenir dans tous les secteurs et à tous les niveaux de l’organisation. Dans l’exercice de sa fonction, ses décisions peuvent se porter sur la direction générale, la finance ou l’industrie. Il en est de même sur les ressources humaines, la direction des achats ou encore la logistique. Tout cela afin de facilement atteindre les objectifs prévus.

 

Profil requis d’un manager de transition

Le manager de transition doit alors voir un profil déterminé pour pouvoir surmonter diverses situations.

Premièrement, la réactivité et la capacité de s’adapter rapidement sont les qualités principales d’un manager. Étant donné que ce dernier doit traiter des cas d’urgence dans une courte durée, il doit être opérationnel de suite. Comme le management de transition est souvent recouru dans des phases de crise, le manager de transition est capable de gérer la pression. Cela lui est indispensable pour que la firme lui fasse confiance durant l’accomplissement de sa mission. Aussi, cela favorise l’obtention de solutions appropriées et efficaces.

Par ailleurs, un agent faisant preuve de leadership tout en étant à l’écoute des équipes est essentiel. De ce fait, il se doit d’être autoritaire pour asseoir son leadership et de prendre des décisions compliquées, pas forcément populaires, mais bénéfiques sur le long-terme pour l’entreprise,

 

En guise de conclusion, un manager doit prendre en compte les différents paramètres avant toute action. Il  doit exercer son métier par conviction car l’entreprise en entier doit avoir recours à ses services, Toute fois, il doit aider l’entreprise à améliorer la compétitivité et à se développer, La mobilité est importante, car ses tâches peuvent s’effectuer partout en France ou même à l’international.

 

Note : Cet article invité a été écrit par Christiane Dumont, du blog « Le Blog du Management »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *