comment manager son manager ?

Manager des collaborateurs ce n’est déjà pas chose aisée, et c’est un travail à temps plein. Alors quand en plus il faut manager son supérieur direct parce qu’il fait mal le boulot, vous pouvez être tenté de baisser les bras.

Contre-directives à la pelle, priorités hautement instables qui varient de jour en jour, manque de communication, rétention d’informations (volontaire ou pas), manque de temps et de disponibilité, aucune prise de décision, etc..

Vous êtes nombreux à me faire part de vos témoignages concernant vos boss et tout ce qui vous agacent :

“Ma responsable ne planifie pratiquement jamais les taches et j’ai donc droit à des nouvelles directives tous les jours voir toutes les heures.”

“C’est indispensable pour pouvoir travailler comme manager que d’arriver à manager son manager.”

“Certains managers n’ont pas vraiment l’étoffe du statut, la personne a tendance à faire l’autruche et trainer avant de prendre une décision.”

Pourquoi voulez-vous manager votre manager ?

Manager des collaborateurs ce n’est déjà pas chose aisée, mais quand même votre manager s’y met et salope le boulot ou vous empêche de faire le votre, vous pouvez être tenté de baisser les bras.

Mais n’en faites rien !

Un manager qui baisse les bras deviendra à coup sûr un manager cynique. Et il n’y a rien de pire que ça pour détruire votre crédibilité, enliser votre carrière professionnelle, et donner le mauvais signal à vos équipes : vous allez les démotiver durablement.

Sans compter que ce cynisme à outrance va vous plonger dans une spirale de négativité. Résultat : un moral dans les chaussettes et une boule au ventre le matin avant d’aller au boulot.

Tout le contraire de ce que vous souhaitez, non ?

Ok, je l’entends, il y a de bonnes raisons d’être en rogne.

Après tout, comment avancer sereinement et efficacement si les directives changent toutes les heures ?

Mais tout le monde a droit à l’erreur. Y compris vous. Y compris votre manager. Et tout le monde peut évoluer en mieux.

Je vous explique dans cet article pourquoi la communication est souvent à la base des frictions et incompréhensions entre vous et votre manager, et ce que vous devez faire pour l’amener à changer en douceur, sans rentrer en conflit direct avec lui ou elle.

Pourquoi ? LA question à se poser

Avant que je vous explique pourquoi ça ne fonctionne actuellement pas avec votre manager et ce que vous devez faire à ce sujet, posez-vous ces questions :

  • Pourquoi souhaitez-vous manager votre manager ?
  • Qu’est-ce qui ne va pas actuellement et que vous ne supportez plus ? Qu’est-ce qui vous empêche de faire correctement votre job ?
  • Comment souhaitez-vous faire évoluer les choses ?

Cela peut être que votre manager ne vous accorde pas assez d’autonomie, qu’il n’arbitre aucune décision lorsque vous le sollicitez pour trancher un sujet, etc, je ne vais pas tout lister sinon on arrivera à un livre entier 😉

Notez bien vos réponses dans un coin de votre tête, on y revient dans très peu de temps !

Rébellion contre l’ordre établi, un grand classique

Ce que vous devez comprendre avant d’aller plus loin, c’est que toutes les fautes ne sont pas du côté de votre manager.

Je m’explique.

Dans l’entreprise, le manager est un supérieur hiérarchique, c’est quelqu’un qui dispose d’un certain pouvoir sur vous : c’est lui qui valide vos congés, lui qui vous fait passer les entretiens annuels et valide vos objectifs, lui encore qui validera votre augmentation, et à nouveau lui qui vous attribuera des dossiers et des projets.

Le problème c’est que dans l’inconscient collectif, lorsqu’on lit “supérieur hiérarchique”, on retient uniquement le mot “supérieur”.

Pourquoi est-ce qu’il vous serait supérieur ? Quel légitimité a t-il à vous dire quel travail effectuer et comment le faire ? C’est absurde !

Du coup cela mène systématiquement à la rébellion contre l’ordre établi.

Il en va de même avec les gouvernements. On se met en opposition face au pouvoir. Ce qui mène inévitablement au conflit. Et à l’enlisement du sujet. Si on se braque, je vous le dis, c’est mort de chez mort pour espérer voir du changement derrière.

C’est votre première erreur : vous poser en opposition à toute forme de hiérarchie et au pouvoir détenu par celle-ci.

La seconde erreur, c’est de croire que le pouvoir hiérarchique est le seul à exister dans l’entreprise.

Non seulement c’est faux, mais en plus il existe un autre pouvoir plus important, même s’il est moins visible.

Je parle bien sûr du pouvoir de l’influence.

On ne peut pas changer quelqu’un qui n’a pas envie de changer

Par contre ne matraquez pas votre manager de bonnes paroles, en lui expliquant ce qu’il fait mal et ce qu’il doit changer. ça ne marchera pas, vous y perdrez votre temps et vous risquez même d’aggraver la situation.

Le changement provient toujours de l’intérieur. Jamais de l’extérieur. C’est donc à votre manager de changer, de lui-même.

Vous ne pouvez pas changer quelqu’un qui n’a pas envie de changer.

Mais vous pouvez l’influencer.

Et c’est justement là que réside votre pouvoir.

Dans votre couple, vous vous voyez balancer un : “tu changes de comportement direct, sinon je te quitte ?”

Bon, y’en a qu’ont essayé mais ils ont eu des problèmes.

Alors pourquoi le faire avec votre boss ?

ça ne fonc-tionne pas !

Critiquez un comportement en direct, et les gens se ferment et se braquent.

En faisant ça, vous ne critiquez pas les actions, mais directement la personne. Et BIM! on rentre en conflit direct.

Et par-dessus ça, on rajoute les problèmes d’ego surdimensionnés de certains, le refus du changement (que voulez-vous nous sommes des êtres aimant le confort), et le fait que ce n’est jamais notre faute mais toujours celle des autres.

Bref tous les ingrédients réunis pour un cocktail hautement explosif !

Rentrer dans le lard, critiquer, obliger la personne à changer c’est la pire manière possible d’amener le changement. Par contre c’est un moyen efficace de renforcer votre frustration, de blesser l’autre et d’amplifier la problématique.

Et si je vous disais que vous devez comprendre comment fonctionne votre boss pour mieux communiquer avec lui et l’amener en douceur à évoluer dans le bon sens ?

Alors du coup : comment manager son manager ?

Bien. Maintenant que l’on a compris pourquoi ça ne fonctionne pas entre votre manager et vous, on passe à la question qui est sur toutes les lèvres :

Comment manager son manager ?

Faites preuve d’influence pour l’amener à changer en douceur en suivant les 7 étapes suivantes :

  1. Définir quel est le problème
  2. Faire preuve d’influence
  3. Comprendre sa manière de fonctionner
  4. Arrêter de se plaindre
  5. Répondre à ses attentes
  6. Incarner le changement
  7. Faire preuve d’intelligence émotionnelle

1 ) Définir quel est le problème

Pour manager votre manager et l’amener à modifier son comportement, vous devez déjà définir ce qui ne va pas.

Qu’aimeriez-vous changer chez lui ? Cela peut être :

  • Déléguer +
  • Faire + confiance
  • Moins mettre la pression
  • Arrêter de micromanager
  • Ne plus être dans l’urgence et l’immédiateté systématique
  • Améliorer sa communication
  • Prioriser les projets
  • Arbitrer et prendre des décisions
  • etc…

Faites votre liste, soyez honnêtes, notez TOUT ce que vous aimeriez changer chez votre manager.

Bien, maintenant que c’est fait, classez cette liste par ordre de priorité, du plus urgent au moins urgent.

Car vous ne pourrez pas espérer tout changer d’un coup chez votre manager. Le changement prend du temps, et se fait étape par étape. C’est la base de la conduite du changement.

Vous choisissez votre combat, puis un autre une fois le premier terminé.

2 ) Faire preuve d’influence

Mettez-vous bien ça en tête : le manager n’est pas forcément le leader.

Il n’y a qu’à regarder dans votre entreprise comment fonctionnent les différentes équipes et directions : je suis prêt à parier que malgré l’existence de “supérieurs hiérarchiques”, les leaders se trouvent dans les équipes.

Et ces personnes là, sans le savoir, ont un pouvoir d’influence, et peuvent impulser le changement dans leur entreprise, aussi bien auprès de leurs collègues que de leurs managers.

Vous pouvez donc influencer votre manager pour l’amener à se comporter tel que vous le voulez.

Retenez bien ceci :

Vous avez tout autant de pouvoir sur votre manager que lui en a sur vous.

Vous pouvez l’amener à changer par la manière douce, par l’influence, mais à la condition qu’il ou qu’elle soit déjà disposé à changer de l’intérieur.

3 ) Comprendre la manière de fonctionner de votre boss

Vous connaissez sûrement déjà les tests de personnalité. Vous savez, ces tests que l’on fait pour s’occuper un dimanche pluvieux, bien au chaud sous la couette ?

Et bien ces tests ont tous un point commun : la classification des personnalités en différents profils.

MBTI (Myer Briggs), DISC, il existe différentes classifications, et je n’évoquerai pas tout dans cet article.

Les 16 personnalités selon le test MBTI Myer-Briggs
Les 16 personnalités selon le test MBTI Myer-Briggs
Les 16 personnalités selon le test MBTI Myer-Briggs
Les 16 personnalités selon le test MBTI Myer-Briggs
Les personnalités du modèle DISC : nous ne sommes pas tout rouge ou tout vert, mais notre personnalité est composée d’un pourcentage pour chacune de ces sections.

Pour en savoir + sur la méthode DISC, cliquez ici

Vous le savez, je déteste ranger des personnes dans les cases. Je trouve ça réducteur. Et puis ça ne permet pas de retranscrire la richesse de personnalité de chacun.

Mais ça a un sacré avantage.

Connaître votre type de personnalité et celle de votre manager va vous permettre de mieux comprendre votre manager, de comprendre comment il communique et ce qu’il attend de vous.

Car oui, nous ne communiquons pas tous de la même manière. Ce qui est clair pour certains ne l’est pas pour d’autres. Et les sous-entendus ne sont pas forcément compris de tous.

Bref, le problème est souvent ici : la communication.

Le meilleur moyen d’être sur la même longueur d’onde c’est encore d’en discuter : “tu m’as demandé de faire ça, je veux être sûr d’avoir bien compris la finalité”.

Analysez votre boss, voyez comment il réagit, apprenez à le connaître pour déterminer quels sont les meilleurs moments pour discuter projets et remonter des problématiques, et trouver la bonne manière de le faire.

Si vous êtes comme moi et que vous avez du mal avec les gens bien rangés chacun dans leurs cases, faites un effort pour vous intéresser à la méthode DISC au minimum. Cela vous permettra de comprendre pourquoi votre boss réagit comme il le fait, et comment vous devriez agir et communiquer pour lui donner ce qu’il attend tout en l’amenant à changer positivement.

4 ) Arrêtez de vous plaindre, et agissez

Lorsque quelque chose vous agace, arrêtez de vous plaindre de votre boss auprès de vos collègues. Même si cela vous aide à décharger votre stress, vous ne faites que dénigrer votre manager, ce qui donne une bien piètre opinion de vous.

De même, arrêtez de vous plaindre de vos collègues auprès de votre manager. Car après tout si vous passez votre temps à pleurnicher sur les autres, vous devez sûrement le faire sur lui également. Il sera donc moins disposé à vous faire confiance.

Mais se plaindre des actions des autres (ou du manque d’action), ça a un effet pervers : vous vous créez un schéma mental où vous rentrez en opposition directe : votre manager devient le problème, rien de ce qu’il ne fait ne va, et tout cela est systématiquement voué à l’échec.

A chaque fois que vous allez vous plaindre, vous allez ruminer encore et encore le même problème, qui va gonfler, gonfler, gonfler. Vous n’allez pplus voir que ça et votre relation avec votre manager va se résumer à ce problème. Tôt ou tard, à ce rythme vous finirez par exploser comme une cocotte-minute.

Soyez-en bien conscient : le problème est quasi systématiquement un manque de communication ou de compréhension, mais rarement la personne en elle-même.

Bien sûr, il y aura toujours des exceptions, et si il s’avère que votre manager est un tyran, n’essayez pas de le changer, c’est une perte de temps : partez !

Mais ne quittez pas une entreprise sans avoir dans un premier temps essayé de changer les choses via votre influence : soyez acteur du changement.

5 ) Répondez aux attentes de votre manager

Votre manager vous donne des tâches à effectuer, des échéances, des dossiers à gérer, etc etc etc… Mais savez-vous ce qu’il attend de vous derrière ?

Car là est la clé pour mieux le manager. et stabiliser ou améliorer votre relation. Ou pour l’empirer.

Vous devez comprendre ce qu’il attend de vous. Je m’explique.

Par exemple, on vous demande de fournir une estimation de prix pour tel projet, afin de le présenter à la Direction et de pouvoir le déclencher.

Que faites-vous ?

  • Vous renvoyez un mail avec le catalogue de prix à votre manager, et vous le laissez s’en dépêtrer ?
  • Vous lui préparez un tableau synthétique des coûts selon les différentes options possibles, qu’il pourra présenter tel quel au comité de Direction?
  • Ou vous lui préparez un dossier de quelques slides Powerpoint, en expliquant les avantages et bénéfices attendus de ce projet, pourquoi vous avez choisi cette solution et pas une autre, avec bien sûr la synthèse des coûts associée

Ici la bonne réponse est de faire ce que votre manager attend de vous. N’hésitez donc pas à creuser le sujet pour savoir ce qu’il attend réellement, pour connaître la forme sous laquelle restituer les données, etc.

Si votre manager attend que vous preniez des initiatives, n’allez pas le voir pour valider l’envoi de chacun de vos mails aux autres services.

S’il attend que vous soyez responsabilisés, n’allez pas le voir pour lui remonter une problématique sans lui présenter un panel de plusieurs solutions possibles.

En agissant dans son sens, il va sentir qu’il peut se reposer sur vous, que vous vous comprenez, et il va ainsi progressivement lâcher du lest.

Vous comprenez ?

6 ) Incarner le changement en toutes circonstances

La meilleure manière de changer les personnes est de montrer l’exemple.

Si vous rentrez dans le lard de votre manager en mode “tu communiques mal, change ça stp, sinon je pose ma démission”, ça ne va pas bien se passer.

Préférez la méthode douce.

Par exemple :

Vous souhaitez qu’il micromanage moins ?

Montrez-lui qu’il peut vous faire confiance, remontez lui des problèmes uniquement quand vous avez une ou plusieurs solutions envisageables. [LIEN] Vous montrez ainsi que vous ne faites pas bêtement ce qu’on vous demande. Vous allez plus loin.

Vous souhaitez qu’il délègue plus ?

Prenez des initiatives, mettez en avant vos résultats, comprenez ses attentes et répondez-y.

Vous souhaitez qu’il vous mette moins de pression ?

Montrez que vous gérer bien vos priorités et votre planning, que vous êtes proactif, que le boulot est fait ou planifié intelligemment sans son intervention. Et pourquoi ne pas lui donner un accès sur votre logiciel de gestion de tâches ? Vous agirez ainsi en toute transparence.

Vous souhaitez qu’il arbitre sur les priorités et qu’il arrête de dire que tout est urgent ?

Ce n’est pas possible de réaliser tous les projets en même temps. Par contre ce qui est “urgent” c’est de prioriser et de planifier chaque projet. Faites un planning estimatif pour indiquer quand vous serez en mesure de gérer quel projet.

7 ) Faire preuve d’intelligence émotionnelle

Faites preuve d’intelligence émotionnelle au quotidien. Cela vous permettra de mieux communiquer avec votre manager.

Prenez l’habitude de toujours vous mettre à la place de l’autre.

Par exemple, si vous vous mettez à la place de votre manager, vous pourriez vous rendre compte qu’il n’est pas le grand méchant loup que vous imaginiez. Au contraire, lui aussi à ses propres problématiques, son propre manager à gérer. Il a d’ailleurs sûrement les mêmes problématiques que vous, il est sous pression de la Direction, il fait tampon en essayant que cette pression redescende le moins possible sur ses équipes, etc…

Vous mettre à sa place, c’est faire preuve d’intelligence émotionnelle. Vous relativisez la situation. Vous comprenez mieux votre boss, ses réactions, sa manière de communiquer et ses attentes. Et indirectement vous vous comprenez mieux vous-même.

Je prends le pari qu’il y aura moins de frictions entre vous à l’avenir.

Ce qu’il faut retenir

Pour fluidifier la communication avec votre boss, il peut être utile d’apprendre comment manager votre manager.

Pour rappel cela se passe en 7 étapes :

  1. Définir quel est le problème
  2. Faire preuve d’influence
  3. Comprendre sa manière de fonctionner
  4. Arrêter de se plaindre
  5. Répondre à ses attentes
  6. Incarner le changement
  7. Faire preuve d’intelligence émotionnelle

Je souhaite insister sur un point : le changement n’est pas immédiat, loin de là. Cela se fait sur la durée.

Il y aura certainement des frictions qui seront présentes. Comme dans un couple, les prises de bec ça arrive.

Relativisez dans ce cas, et posez-vous la question suivante : la tendance est-elle positive ou pas ? Est-ce qu’il ou elle s’est amélioré ces dernières semaines ?

Si oui, alors ne lâchez rien, persévérez.

Dites-moi dans les commentaires :

  • Que voudriez-vous changer chez votre manager, et pourquoi ?
  • Comment comptez-vous vous y prendre pour le faire évoluer ?

Thibault Baheux

A propos

Manager d'équipe et Chef de Projet IT depuis 2008, j'ai constaté une chose : l'humain est au cœur de tout, mais est totalement oublié en entreprise ! J'ai créé ce blog pour changer cela. Pour remettre l'humain au centre des décisions. Pour développer le management bienveillant, le travail collaboratif et le bien-être au travail, qui est la clé de la performance et de l'attractivité des entreprises de demain. On peut tous travailler + intelligemment, + humainement et + efficacement !

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"d127c":{"name":"Main Accent","parent":-1},"4d4c5":{"name":"Accent Transparent","parent":"d127c","lock":{"lightness":0,"saturation":0}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"d127c":{"val":"var(--tcb-color-2)","hsl":{"h":206,"s":0.99,"l":0.01}},"4d4c5":{"val":"rgba(0, 116, 204, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.4,"s":1}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"d127c":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}},"4d4c5":{"val":"rgba(19, 114, 211, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
En savoir +

Vous aimerez aussi : 

conseils pour ne pas être remplacé par l'IA

Au secours, l’IA va tous nous manger !

comment développer les soft skills

Quelles sont les compétences à avoir pour décrocher un super job ?

comment être légitime avec ses équipes

Comment être légitime et crédible face à ses équipes ?

Commenter l'article

Ton adresse mail ne sera pas visible. Tous les champs marqués d'une astérisque * doivent être remplis.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

​Comment impliquer, motiver et engager ses collaborateurs ?


​Je vous offre ce guide afin de vous aider à (re)motiver ​vos équipes et à les impliquer au quotidien.

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"82e2b":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"82e2b":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"82e2b":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
​Téléchargez votre guide​gratuit
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer