comment savoir qu'on est prêt à devenir manager

5 signes qui montrent que l’on est prêt à devenir manager

Tu aimes prendre tes responsabilités, tu apprécies le contact humain, tu souhaiterais bien évoluer en tant que manager, mais tu ne peux pas t’empêcher de te demander si tu es vraiment prêt à devenir manager ?

Bien sûr que se poser des questions c’est normal. Qui ne s’en poserait pas ?

Après tout, être manager, c’est avoir des responsabilités, et envers sa Direction, et envers ses collaborateurs.

Passer de l’opérationnel au management peut faire peur au premier abord.

On se demande si l’on est vraiment fait pour ça, si l’on est prêt, si l’on va être performant à ce poste, et surtout si l’on sera apprécié à notre juste valeur par nos collaborateurs.
Être manager, quelque part, c’est être sous le feu constant des projecteurs : les actions d’un manager peuvent avoir des conséquences directes, positives ou négatives, sur les collaborateurs, leur travail, leur motivation. Et avoir ce niveau de responsabilités, c’est quelque chose qui peut faire peur.

Mais il y a un temps pour la peur et la remise en question, et il y a un temps pour l’action.

 

Comment savoir que l’on est prêt à devenir manager ?

1 ) Répondre à des questions, c’est ta tasse de thé

Être manager, cela signifie que les gens vont venir te voir pour te poser des questions. Beaucoup de questions.

Qu’il s’agisse de tes collaborateurs qui souhaitent avoir ton avis sur une problématique ou un dossier, de la Direction qui souhaite avoir un reporting, ou d’une autre équipe qui souhaite collaborer sur un projet commun, le manager doit être prêt à répondre à de multiples questions et à prendre de son temps pour cela.

Si à la lecture de ces lignes tu serres déjà les mâchoires, c’est qu’il y a de grandes chances que ce ne soit pas pour toi. 😉

Et oui, être un manager, ce n’est pas s’enfermer dans son bureau et faire du reporting toute la journée : c’est communiquer et échanger quotidiennement avec tous les acteurs de la société.

 

2 ) Tu acceptes d’avoir un peu moins de contrôle sur les choses

Paradoxalement, on pense qu’en devenant manager et en ayant sa propre équipe, on a plus de contrôle sur les choses. Mais c’est tout l’inverse qui se produit. Lorsque l’on a une tâche opérationnelle à réaliser, on a le contrôle sur la manière de réaliser cette tâche, et le résultat à obtenir. Mais ça, c’est terminé pour un manager.

Un manager ne peut pas superviser et contrôler l’ensemble de ce qui est fait par son équipe : il doit leur faire confiance sur leur capacité à mener les tâches à bien et arriver au résultat souhaité.

Il faut accepter le fait qu’il n’existe pas qu’un seul chemin pour arriver à un résultat, et que les membres de ton équipe peuvent faire les choses différemment que tu les aurais fait.

 

3 ) Le travail collaboratif ne te fait pas peur

Le titre de manager est en général accompagné de son lot de réunions : réunion d’équipe, réunion de service, débriefing, comité stratégique, réunion de suivi de projets, etc…

Un manager ne peut pas se permettre d’être individuel : il doit travailler en équipe, avec ses collaborateurs, les autres acteurs de la société, pour atteindre ses objectifs.

 

4 ) Tu es déjà connu comme un apporteur de solutions

« Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. »

Tu connais peut-être cet adage, et si ce n’est pas le cas, je t’invite à le répéter encore et encore jusqu’à avoir cet état d’esprit.

Être manager, c’est voir chaque jour son lot de problématiques passer sur son bureau, des arbitrages à réaliser, …

Résoudre des problèmes, trouver des solutions à des situations complexes, arbitrer en faveur d’une décision, voilà le lot d’un manager. Et tu as tout intérêt à être déjà reconnu comme un apporteur de solutions (et non un apporteur de problèmes) pour t’épanouir à ce poste.

 

5 ) Le succès des autres t’intéresse tout autant que le tien

Finalement, être manager, c’est profondément aimer le contact humain. Un manager ne s’intéresse pas à construire son succès sur le dos des autres. Au contraire, il amène ses collaborateurs à grandir, à s’épanouir, et leur succès devient son succès.

Si les succès de tes collègues te procure de la joie (plutôt que de la jalousie), alors tu es prêt à devenir manager.

 

Tu ne veux pas devenir manager juste pour le titre ou le salaire, même si je dois l’admettre, ce sont des avantages intéressants. Il te faut plus que ça, sans quoi ton boulot finirait vite par te sortir par les trous de nez. Si tu acceptes de prendre plus de responsabilités dans ta société, il faut que tu sois confiant sur le fait que manager c’est pour toi, et que tu pourras fournir un bon travail.

Cela peut être assez difficile d’identifier le bon moment où l’on est prêt à devenir manager, et ça dépend de l’expérience, du caractère, des envies et de la sensibilité de chacun. Mais garder un œil sur ces 5 signes peut vraiment aider à déterminer le bon moment.

Qu’en penses-tu ? As-tu identifié d’autres signes qui montrent que l’on est prêt à devenir manager ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *