tutoiement ou vouvoiement en entreprise

Faut-il tutoyer ou vouvoyer ses interlocuteurs en entreprise ?

Depuis le début de mon activité professionnelle, je fais face à ce débat sans fin : faut-il se tutoyer ou se vouvoyer dans l’entreprise ?

Je suis persuadé que toi aussi tu te poses la question, et que tu ne sais pas vraiment sur quel pied danser avec certaines personnes.

Laisse moi t’expliquer comment j’en suis arrivé à cette réflexion.

Tu le sais, j’ai le tutoiement facile et j’ai fait le choix sur ce blog de te tutoyer. Pourquoi ?

Parce que je souhaite créer de l’humain, je souhaite me connecter à toi, à chacun d’entre vous, lecteurs et lectrices.

Pour moi, un article de blog c’est un échange, tout comme un livre, entre deux personnes : l’auteur d’un côté, et le lecteur de l’autre. Je ne me vois pas écrire d’une autre manière qu’en tutoyant.

On m’a pourtant fait le reproche à plusieurs reprises ces derniers jours de tutoyer mon audience, alors que l’on ne se connaît pas. Et ce tutoiement agresserait à priori ces quelques personnes, qui considèrent (à tord) que je leur manque de respect.

Et on en revient à notre débat sans fin : le tutoiement ou le vouvoiement.

 

J’en ai assez de ce « vous » ! Pas toi ?

Ses défenseurs se cachent derrière la notion de respect et de politesse que cela véhicule. Cela vient sûrement de nos règles de bienséance soit dit en passant. Le tutoiement serait donc considéré comme un manque de respect et de l’impolitesse !

Chers défenseurs du « vous » et de nos bonnes règles de bienséance : Puisque le vouvoiement véhicule le respect, vouvoyez-vous tous les membres de votre famille ? Est-ce que dire « tu » à ses enfants ou ses parents est une marque d’irrespect ?

Je n’ai pourtant pas l’impression de manquer de respect envers les personnes que je tutoie. Tout est question d’attitude.

Je trouve que le vouvoiement est trop souvent utilisé pour créer une barrière entre les gens, comme si il y avait d’un côté la masse salariale et de l’autre les privilégiés à qui l’on doit déférence. Au contraire, le tu permets de rapprocher les gens, de briser les différences, de balayer les barrières des âges et des origines ainsi que toute notion de supériorité.

 

 

C’est avant tout un choix personnel

Alors oui, j’ai un avis bien tranché sur la question.

Les anglophones n’utilisent pas le vous, c’est « you », tout le temps. Ça marche très bien, et c’est bien plus simple à l’usage. Alors pourquoi nous compliquer la vie ?

Le « vous » est pluriel et lorsqu’on l’emploie on s’adresse par définition à un groupe de personnes.

Personnellement, sur ce blog, je considère que je m’adresse à une personne en particulier, d’égal à égal. Je cherche à créer un lien particulier, authentique, et je continuerai donc à tutoyer mon entourage personnel et professionnel.

Dans le monde professionnel, c’est un peu plus compliqué, mais pas tant que ça. Je tutoie par défaut, et que ce soit avec mon équipe ou mon manager, je ne conçois pas les choses autrement que par le tutoiement. Mais j’utilise le vouvoiement lorsqu’on me le demande, principalement avec les anciennes générations.

Comme on le dit, la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres et je ne  peux pas imposer le tutoiement dans mon environnement professionnel si les gens n’y sont pas disposés. Et crois-moi, ça me tue d’écrire et de lire des phrases pompeuses parsemées de « vous ».

N’y vois pas là de la familiarité mal placée, j’ai toujours autant de respect envers ceux à qui je m’adresse, mais je me sens bien plus à l’aise et bien plus moi-même lorsque je dis « tu » !

 

Et toi, qu’en penses-tu ? Es-tu pour ou contre le vouvoiement ? Et surtout pourquoi ?

10 Réponses

  1. Annick dit :

    Et la bise aux collègues pour dire bonjour plutôt que la poignée de mains?
    Certains préfèrent , d’autres n’apprécient pas , et du coup lorsque vous arrivez en réunion il faut réfléchir « tu ou vous » , « bise ou poignée de mains » ça devient compliqué!

    • Thibault dit :

      Rajoutons à ça le nombre de bises en fonction des collègues et on ne s’en sort plus ! 🙂
      Dire bonjour au groupe, c’est une bonne solution aussi. Après, bise ou poignée de main, les deux me conviennent : je fais partie de ceux qui ne l’imposeront pas et qui s’adaptent à l’interlocuteur en face. Et dire bonjour sans contact physique me va très bien également, c’est tellement plus simple ! 🙂

  2. lucette smits dit :

    Le tutoiement est de plus en plus utilisé, sauf, avec la hiérarchie, car effectivement ça crée une barrière qui veut dire » reste à ta place et moi à la mienne, on ne mélange pas les torchons et les serviettes »… A mon âge , le tutoiement est de mise partout, à la gym, dans mon groupe de marche etc…car moi, aussi j’ai le tutoiement facile…

    • Thibault dit :

      Le tutoiement est de plus en plus utilisé, y compris avec la hiérarchie. Si je prends mon cas personnel (celui que je connais le mieux), j’ai eu des directeurs d’agences et des présidents qui souhaitaient se faire tutoyer, d’autres qui préféraient effectivement marquer la distance en employant le « vous ». Aujourd’hui, j’ai les deux, je tutoie certains directeurs, et en vouvoie d’autres. Je cherche à ne pas imposer le tutoiement à mon interlocuteur pour ne pas le mettre mal à l’aise, cependant je lui demande rapidement comment il (ou elle) souhaite communiquer. ça permet d’éviter des situations embarrassantes où l’on ne sait pas sur quel pied danser !

  3. Meriem Flahi dit :

    Personnellement je ne crois pas que c’est un manque de respect, je suis responsable et tous les employes qui sont sou.s ma responsabilite m’appelle avec mon prenom et me tutoient, j’ai longtemps travaille dans les firmes Americaines ou on s’appelle tous par nos prenoms
    Desole pour les accents, j’utilise un clavier querty.

    • Thibault dit :

      Bonjour Meriem,
      ça ne m’étonne pas, c’est typique de la culture anglo-saxonne. Mais chez nous, on fait encore face à des résistances sur ce sujet là. C’est tellement plus simple et plus sympa de tous s’appeler par nos prénoms et de se tutoyer. Et ça n’enlève pas pour autant le lien hiérarchique ou la notion de respect des uns envers les autres.

  4. Francis dit :

    Bonjour,
    Pour ma part, j’utilise le « tu » majoritairement et le « Vous » pour la fonction de la personne(Maire, Institutrice, …). Mais aussitôt que j’utilise le prénom de cette personne je passe au « Tu ». Et ceci dans le cadre pro ou privé
    Cordialement

  5. TOTH Jessica dit :

    Bonjour Thibault,
    Il est vrais que moi je préfère le » vous » au « tu » sur mon lieu de travail et avec les personnes que je ne connais pas ou ma hiérarchie. Cela vient de mon éducation… Mais, j’avoue avoir étais surprise du « tutoiement facile » de mon nouveau directeur auprès de ces salariés; personnellement, je ne m’y fait pas. Je n’arrive pas à le « tutoyer », je suis bloquée sur le « vous ». Je suis chef d’équipe, certains de mes salariés me « vouvoie » d’autre me « tutoie » , cela ne me gène pas car dans les deux, lorsqu’il s’adresse à moi; il n’y a aucun manque de respect. Tout est dans la façon de formuler ces phrases; et puis le respect est mutuel et non à sens unique. Mais, j’ai constatée que le « tutoiement » sur du long terme avec son personnel, nous fait passer pour des chef « cool » et certaine personne essais de prendre le dessus. Tandis que le « vous » maintient cette distance à ne pas dépasser, « c’est qu’une question de sécurité » les gents n’oseront pas faire n’importe quoi avec vous.
    Cordialement

    • Thibault dit :

      Bonjour Jessica,
      C’est vrai que certains peuvent être tentés pour faire passer des choses grâce au côté « cool », qui ne passeraient pas en temps normal. Tout comme avec la bienveillance et le bien-être au travail, certains essayeront d’en profiter dans le style « je leur mets un babyfoot dans les locaux mai sen contrepartie ils travaillent deux heures de plus ».
      Je ne peux pas le nier, mais c’est une manière de faire que je qualifierais de suicidaire.
      Si l’on n’est pas à l’aise avec le tutoiement, on n’est pas à l’aise, il faut le faire savoir à son interlocuteur, et ne pas hésiter également à recadrer ceux qui pourraient essayer d’en profiter : tutoyer ne veut pas dire « être potes » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *