mon travail est inutile

Mon travail est vide de sens : c’est grave Docteur ?

Après le burnout et le bore out, au rayon des nouveautés, je vous présente le brown out.

Reconnaissons au moins ce mérite au monde du travail : il innove sans cesse dans le domaine des pathologies professionnelles 😉

 

Brown Out : Syndrome des jobs à la con ?

  • Avez-vous déjà éprouvé zéro intérêt pour l’accomplissement de vos tâches au travail ?
  • Vous êtes-vous déjà demandé s’il y avait un sens, une utilité, un intérêt quelconque à ce que vous étiez en train de faire ?
  • Avez-vous déjà été excédé, désabusé par l’absurdité quotidienne de votre travail ?

Bravo, vous avez vécu un brown out sans même le savoir !

Le Brown out, qui signifie littéralement « baisse de courant« , est vécu par le salarié qui ne comprend plus son travail, qui n’y voit plus aucun intérêt, ou encore qui se voit affecté des tâches complètement absurdes et vides de sens.

Le salarié peut se voir contraint de réaliser des tâches qui vont en contradiction avec ses valeurs profondes, passer une grande partie de son temps de travail à des tâches inutiles, voire contre-productives, participer à des réunions sans intérêts tout en tripotant son téléphone ou en crayonnant sur son cahier, etc…

Je vous laisse compléter la liste par vos propres expériences 😉

 

Comment savoir qu’on souffre de brown out ?

Contrairement au burn out, lorsqu’on souffre de brown out, on est toujours fonctionnel et capable de réaliser son travail. C’est donc un peu plus délicat de détecter une personne en plein brown out.

Mais ce n’est pas impossible non plus.

Alors, comment savoir si vous êtes en brown out ?

Si vous vous reconnaissez dans les quelques symptômes ci-dessous, il y a de grandes chances que vous en souffriez.

 

1 ) Vous n’éprouvez plus aucun intérêt ni plus aucune motivation pour votre travail.

Travailler ? Pourquoi faire ? c’est inintéressant, et vous êtes tellement mieux dans votre lit.

 

2 ) Vous n’éprouvez aucun plaisir à faire votre travail.

Chez vous, le travail est synonyme de malheur, d’angoisse, de stress, d’anxiété. Bref, pour vous le plaisir, c’est les loisirs.

 

3 ) Vous avez le sentiment que votre travail n’est pas compatible avec vos valeurs.

Vous ne supportez pas l’ultra libéralisme, le milieu bancaire, la bourse…

Et pourtant, dans le cadre de votre travail vous vous retrouvez à devoir travailler pour l’une de ses banques que vous exécrez. Pas de doutes, vos valeurs sont incompatibles avec cette mission.

 

4 ) Vous avez l’impression d’être noyé sous une pile de tâches toutes plus absurdes et inutiles les une que les autres.

Vous regardez votre liste de tâches, qui à première vue est plutôt bien remplie. Mais lorsqu’on s’y attarde, on se rend compte qu’il s’agit de tâches hautement intellectuelles et épanouissantes (ironie inside), telles que prendre un document de la pile de gauche, mettre un tampon dessus, et le mettre dans la pile de droite.

Vous ne connaissez pas l’enjeu, vous ne savez pas quel est l’intérêt, vous ne voyez pas en quoi cela est gratifiant et épanouissant, mais vous le faites parce qu’on vous l’a ordonné.

 

5 ) Vous vous sentez inutiles au point de remettre toute votre carrière en question.

Vous enchaînez des tâches absurdes, sans intérêt depuis maintenant trop longtemps et plutôt que de remettre en cause votre travail et son absence de sens, vous vous dévalorisez et remettez en cause votre carrière, vos compétences.

 

6 ) Vous n’avez plus aucune envie de vous investir dans votre travail.

S’investir ? Pourquoi faire ? De toute façon, ce travail n’a aucun intérêt et ne vous apportera rien, alors pourquoi s’investir ?

 

7 ) Vous vous décomposez rien qu’à l’idée d’assister (encore) à une réunion qui ne sert strictement à rien.

Encore une réunion inutile, où chacun va faire semblant de s’intéresser à un sujet primordial pour l’entreprise, tel que la couleur de la nouvelle cravate du patron. Vous passez votre vie en réunion à dessiner, à faire (discrètement, bien sûr) vos courses, à envoyer la dernière blague de la machine à café à votre collègue d’en face, etc…

 

8 ) Vous cherchez toutes les excuses possibles pour rester dans votre lit le matin.

Au final, votre travail est tellement peu intéressant que vous reculez l’heure du réveil chaque jour un peu plus, et cherchez toutes les excuses possibles et inimaginables. (Non, le chien qui a avalé vos clés de voiture ne marchera pas, vous l’avez déjà utilisé hier).

 

Mon travail ne sert à rien : que faire ?

Vous venez d’identifier l’inutilité et l’absurdité des tâches que l’on vous confie, et vous n’avez aucune envie de vous zombifier et passer la majeure partie de votre vie à faire un travail vide de sens ?

 

Ça se comprend, et ça se défend 🙂

Mais alors, comment peut-on lutter contre ça ?

Absurde ou pas, quand mon boss me demande de faire quelque chose, je n’ai pas d’autres choix que de m’exécuter.

En fait si, le choix, vous l’avez. En restant silencieux, vous acquiescez le fait de réaliser des tâches inutiles, et vous confortez votre boss dans sa position. Et ça c’est ce qu’on veut à tout prix éviter.

La clef, c’est de communiquer :

  • Demander des précisions sur la réalisation de cette tâche. Vous avez peut-être du mal à saisir la finalité de la tâche tant que vous n’aurez pas la totalité des informations en votre possession. Bon, ça ne marchera pas à tous les coups, certaines tâches sont définitivement sans aucun intérêt.

 

  • Si malgré les explications complémentaires, vous jugez toujours la tâche inutile faites-le savoir. Votre avis peut être pris en compte. Certains me jugeront sûrement utopique, mais si vous n’essayez pas, si vous ne communiquez pas, c’est sûr que rien ne changera.

 

 

En résumé

Nous sommes tous en quête de sens, nous rêvons tous d’être utiles, alors pourquoi s’échiner à faire un travail qui n’a aucun sens, aucune utilité, aucune valeur ajoutée ?

Ecoutez vos valeurs profondes, ne vous éternisez pas dans un travail dans lequel vous ne vous épanouissez pas.

Vous avez un job à la con et rien de ce que vous faites n’est utile ? Partez, trouvez-vous un job qui a un réel intérêt, qui est intéressant.

On finira sur ce chiffre édifiant : 78% des salariés seraient atteints de brown out. Ça laisse rêveur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *