bien être au travail arnaque

Le bien-être au travail, pour mieux vous entuber ?

« Le bien-être au travail, ça sert à rien ! C’est de la fumisterie, une promesse non tenue, un beau papier cadeau pour vous faire avaler la pilule (ou le suppo, selon vos goûts) et vous obliger à travailler plus, à donner plus à votre patron…
Le bonheur et le travail, ça n’a rien en commun : on va au travail pour travailler, pas pour être bien ou pour être heureux, ton bonheur c’est ce que tu fais en dehors de ton travail »

C’est l’amer constat qui ressort d’articles relayés sur les réseaux sociaux et que je vois passer régulièrement sur mon fil d’actualité.

Et tu t’en doutes sûrement, non je ne suis pas d’accord !

 

Bonheur et travail pas compatibles ? Bullshit !

Ok, il y a sûrement des patrons qui en abusent et s’attendent à avoir des contreparties de la part de leurs collaborateurs, mais laisse-moi te dire une chose, toi qui pense que le bien-être n’est pas compatible avec le travail :

C’est du bullshit !

Les profiteurs n’ont pas attendu que le bien-être au travail soit d’actualité pour se dire tiens c’est un bon truc pour faire travailler plus mes collaborateurs sans qu’ils s’en doutent.
Des patrons véreux, des managers psychorigides, des tyrans, des aficionados de l’indicateur de performance sous Excel, il y en avait déjà avant, et il y en aura toujours dans plusieurs années.

Moins en tout cas, je l’espère 😉

bien être au travail arnaque

 

Le bien être au travail, du gagnant – gagnant

Mettre en place une politique de bien être au travail, c’est un investissement sur ses collaborateurs, ça demande du temps, de l’argent (mais c’est un investissement extrêmement intéressant), etc…

Ok je veux bien l’entendre.

Il est nécessaire de promouvoir le télétravail (et oui, c’est l’avenir! Savais-tu d’ailleurs que 41% des américains font aujourd’hui du télétravail ?), encourager l’autonomie et la responsabilisation des collaborateurs, encourager la prise d’initiative, repenser la couche de management (qui est le plus souvent inutile et contre productive), se réorganiser en interne, rénover ses espaces de travail, etc…

Mais au final on y gagne quoi avec le bien-être au travail ?

 

Sans une politique de qualité de vie au travail, vous pouvez dire adieu aux jeunes talents. Ils ne voudront pas rejoindre une entreprise d’un autre âge :

Proposer un bon salaire avec 2-3 avantages (bonne mutuelle, tickets repas), ça ne les fait pas rêver.

Ça ne nous fait pas rêver…

On veut s’épanouir, on veut kiffer notre job, trouver du sens à ce que l’on fait, pas devenir aigri et bougon après 6 mois dans une boîte figée dans le XXe siècle.

Faire du bien être de ses collaborateurs une priorité, c’est :

  • avoir des troupes remotivées et boostées à bloc
  • avoir des équipes et des collaborateurs qui envoient du pâté et qui prennent du plaisir à travailler

Avoir des collaborateurs motivés et impliqués, c’est s’assurer d’avoir une expérience client qui vaut le coup. Les clients seront plus satisfaits et plus susceptibles de recommander tes services, et la performance de ton enteprise augmentera en flêche.

bien être au travail

 

Si tu doutes encore de l’intérêt du bien-être au travail, je t’invite à lire ces articles :
Enquête sur le bien-être au travail
– Améliorer le bien-être au travail, selon le Gouvernement

 

Tu préfères être épanoui au travail ou être un frustré de la vie ?

Pose-toi bien ces questions, et prends le temps d’y répondre :

 

  • En tant que big boss, tu préfères investir sur des salariés heureux ou gérer au quotidien le manque de motivation de frustrés de la vie qui chercheront à t’entuber dès que c’est possible ?

 

  • En tant que manager, tu préfères coacher une équipe et les amener à se dépasser et à kiffer leur job, ou passer la journée à loucher sur ton fichier excel imbitable en essayant en vain de comprendre pourquoi tes équipes ne sont pas aussi productives et impliquées qu’elles le devraient ?

 

  • En tant que salarié, tu préfères vibrer pour ton job, trouver du sens dans ton travail et être épanoui, ou te taper pendant 7-8 heures chaque tes collègues insupportables, te morfondre devant la charge de travail inintéressant qui t’attend, ou encore te ronger les ongles en attendant impatiemment qu’il soit l’heure de quitter l’enfer du bureau ?

Alors oui, il faut selon moi développer le bien-être au travail, et même mettre la seconde !

Il est temps qu’on soit enfin tous heureux et épanouis au travail !

 

Sous prétexte que certains profitent du système, doit-on arrêter le remboursement des soins ? Les allocations chômage ?

Je crois que tu connais la réponse.

Alors pourquoi ce serait débile de développer le bien être au travail ?

Pourquoi ne pourrait-on pas aimer ce que l’on fait ?

Pourquoi ne pourrait-on pas être épanoui au travail ?

1 réponse

  1. Lucette Smits dit :

    Le bien-être au travail devrait être inscrit dans une loi, et être remboursé par la Sécurité Sociale. Car étant heureux en bossant, il y aurait sûrement moins de stressés chroniques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *