Comment développer l'intelligence collective pour mieux travailler ensemble

Comment développer l’intelligence collective pour mieux travailler ensemble ?

Développer l’intelligence collective, c’est l’assurance de travailler mieux ensemble, et de manière plus efficace. Et pourtant, il existe encore des marges de progrès  énormes en entreprise sur le sujet.

Selon Norbert Alter, professeur de sociologie à l’université Paris-Dauphine : L’intelligence collective, c’est l’art de travailler ensemble, avec intelligence, empathie, cohérence, et sens. Cela démultiplie les capacités d’innovation au sein de l’entreprise, et facilite l’engagement des collaborateurs sur le long terme.

On peut légitimement se demander pourquoi ce n’est pas plus développé que ça en entreprise s’il y a tant de vertus ?

Traditionnellement, nos organisations se sont formés autour d’une structure pyramidale, où le haut de la pyramide donne les ordres à ceux qui maintiennent sa base, dans un style de management « commandement & contrôle ». Dans ce type d’organisation, l’individualisme est roi, chacun fait ce qui est le mieux pour soi et sa carrière, mais pas forcément pour le groupe. C’est ce qui explique notamment toutes les problématiques de communication, de non-collaboration entre équipes, de conflits internes.

Développer de l’intelligence collective va à l’encontre de ces principes encore bien ancrés dans nos cerveaux, et demande à chacun de faire un effort.

 

Comment développer l’intelligence collective en entreprise ?

1 ) Créer une tribu

Pour travailler efficacement ensemble et avancer vers le même objectif, il est nécessaire de développer le sentiment d’appartenance à un groupe. Et quel est le meilleur moyen de créer une seule et même tribu dans son entreprise, et d’éviter que des clans se forment ?

Il faut instaurer une culture d’entreprise, la faire vivre et la maintenir. Mais également faire en sorte que les valeurs de l’entreprise soient connues et partagées de tous. Et recruter plus de collaborateurs ayant le même système de valeurs, ce qui favorisera leur intégration au sein de la tribu.

 

2 ) Appliquer la stratégie du jardinier

Le boulot du jardinier, c’est de donner le meilleur de lui-même pour faire grandir des plantes et les sublimer.

Exactement comme un manager !

Je vois plus le manager comme un coach interne en entreprise. Bien sûr que le manager arbitre et prend des décisions, mais ce n’est pas son cœur de métier. Le rôle du manager est d’accompagner ses collaborateurs, de les interroger et de les challenger, d’animer les équipes, d’y cultiver une ambiance saine, et d’amener ses collaborateurs à grandir, à s’épanouir dans leur travail et à évoluer.

Tu dois valoriser les personnes, et non plus les intitulés de postes : oublie les statuts, oublie les fiches de mission ! Ton objectif, c’est de composer avec les énergies et les idées de chacun, de les inviter à partager, et de ne surtout plus imposer !

Tu n’es pas un homme-orchestre qui décide de tout et impose sa vision des choses aux autres, mais un chef d’orchestre qui donne le mouvement, l’impulsion pour que chacun se donne au mieux.

 

 

3 ) Se fixer des objectifs SMART

Pour développer l’intelligence collective, il est important qu’un même objectif soit partagé par les collaborateurs. Mais encore faut-il que cet objectif soit bien défini.

Si l’objectif est flou, on ne sait pas où on va, chacun se fait sa propre idée, et l’individualisme a vite fait de reprendre la place.

Un objectif ne doit pas laisser place à l’interprétation : il doit être clair, concret et atteignable. C’est la condition nécessaire pour qu’émerge le travail collaboratif et les bonnes idées.

La méthode S.M.A.R.T. permet de définir des objectifs simples, mesurables, atteignables, réalistes, et dans un temps imparti. Je t’invite à consulter cet article pour apprendre à mieux définir tes objectifs !

 

4 ) S’inspirer des restaurants étoilés

Dans un restaurant étoilé, en heure de pointe, le collectif est primordial pour sortir des plats d’une qualité irréprochable, bons, sublimement présentés, et avec un délai d’attente raisonnable pour le client.

C’est encore plus flagrant lorsque la cuisine est ouverte sur la salle : on peut tous voir à quel point le collectif ne fait qu’un. Chacun à sa tâche, chacun sait ce qu’il doit faire et pourquoi il doit le faire, chacun connaît l’impact de son travail sur celui des autres.

Pour Pierre Sang Boyer, chef cuisinier et restaurateur à Paris, le chef cuisinier est un manager, c’est lui qui décide de la carte et qui ajoute la touche finale aux plats avant de les envoyer, mais il n’est rien sans les cuisiniers, les commis et les serveurs.

Comment instaurer une culture du collectif dans une cuisine ?

En discutant spontanément avec ses collaborateurs, pour comprendre leurs attentes, leurs ambitions, leurs envies. En invitant les collaborateurs à se réunir entre eux pour évoquer les événements à venir, les problèmes, les changements à prévoir. Et en empêchant la division entre les équipes.

Finalement, le métier de manager n’est pas différent !

 

5 ) Être un caméléon

En entreprise, le manager doit se comporter comme un caméléon : il doit s’adapter en permanence à son environnement et à la personnalité de chacun de ses équipiers. Tout comme l’entreprise s’adapte à différentes clientèles !

Il n’existe pas un style de management magique, mais autant de manière de manager qu’il y a de collaborateurs.

Un manager doit répondre aux attentes de chacun de ses collaborateurs, sans faire preuve de favoritisme pour l’un ou l’autre. Il doit être à l’écoute, juste, et exemplaire. Si chacun se sent écouté, compris, alors il s’épanouit et l’esprit de groupe en bénéficie immédiatement.

 

Si tu souhaites instaurer un vrai travail d’équipe dans ton entreprise, il est nécessaire de développer l’intelligence collective, à tous les niveaux de l’entreprise. Tu dois casser les barrières entre équipes et entre individus, cultiver valeurs communes et objectifs communs, pour que la tribu se crée et perdure.

Je conclus mon propos par cette citation qui, je trouve, résume très bien ce qu’on s’est dit jusqu’ici :

Un groupe de collaborateurs qui s’ignorent c’est un aller simple vers la catastrophe !

 

2 Réponses

  1. Mélodie Dzeuang dit :

    Tout à fait d’accord avec toi.
    C’est ce que j’attends d’un Manager. Quelqu’un qui sait motiver son équipe, qui aime partager ses connaissances et qui est reconnaissant pour les travaux accomplis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *