quitter son travail

39 signes indiquant que vous devriez quitter votre travail (immédiatement)

Comment savoir quand quitter son travail ?

Soyons honnêtes, on passe tous des journées de merde au travail. Tous! Moi y compris…
Mais certains plus régulièrement que d’autres.

Comment déterminer si aujourd’hui n’était pas (mais alors pas du tout) votre jour, ou si c’est une situation plus profonde, qui se maintient dans le temps ?

Quels sont les signes qui montrent qu’on n’est pas heureux au travail et qu’on devrait en changer le plus rapidement possible ?

Ok, le titre est accrocheur, ok on a tous des factures à payer et quitter immédiatement son travail n’est pas possible pour une grande majorité d’entre nous. Mais est-ce une raison pour vous encroûter dans un travail qui ne vous plaît pas / plus ?

“Oui, mais là ce n’est pas la bonne période, ce sera plus simple pour moi dans 6 mois…”

 

Quel est le meilleur moment pour quitter son travail ?

Il n’y a pas de bons moments pour quitter son travail : vous pouvez attendre une vie entière le bon moment, qui ne viendra sans doute jamais, et au final quoi ?

Vous faites toujours le même travail, vos collègues vous tapent toujours autant sur le système, vous faites toujours la même routine que vous ne supportez plus, jour après jour. Et chaque jour, vous rentrez chez vous, énervé, blasé, et vous vous dites que cette fois y’en a marre et qu’il faut vraiment quitter ce boulot que vous ne supportez plus. Mais pas maintenant, dans 6 mois, quand votre situation financière sera meilleure, vous pourrez vous le permettre.

Au final, rien n’a changé…

Le meilleur moment pour agir, c’est maintenant !

Je ne vous dis pas de foncer tête baissée sans vous retourner (quoi que ça marche pour certaines personnes), mais soyez attentifs aux signaux qui montrent que vous n’êtes pas heureux dans votre travail actuel. Et mettez en marche votre plan d’action pour quitter ce travail qui ne vous apporte plus rien et pour en trouver un dans lequel vous vous épanouirez !

 

Les 39 signes qui montrent qu’il faut quitter son travail le plus vite possible

1 – Vous avez du mal à vous lever le matin, même avec les méthodes les plus originales

Vous avez beau mettre 5 réveils à la suite ou vous motiver pour vous jeter hors du lit, préparer vos chaussons moelleux, rien n’y fait : vous angoissez à l’idée d’aller au travail.

Vous pouvez tenter le réveil à la cornemuse, mais ça ne marchera qu’un temps. Et si jamais vous tentez le réveil au seau d’eau, on veut voir la vidéo !

 

2 – Vous êtes au niveau zéro de la motivation et n’êtes absolument plus engagé dans votre travail

L’hypnose peut faire des merveilles à ce qu’on dit. 😉

Si jamais les symptômes perdurent, envisagez de consulter… les offres d’emploi.

 

3 – Vous râlez, vous critiquez, et vous êtes négatif à peu près tout le temps et à propos de tout

On vous surnomme Grincheux ou Le grinch’. Vous êtes l’antipathique de service, qui râle quand ça ne va pas, et même quand ça va, et qui trouve toujours quelque chose à redire sur la direction, le travail des autres, les clients, etc…

Admirez la résilience de vos collègues qui supportent votre mauvaise humeur, jour après jour.

 

4 – Vous avez l’impression de ne pas être récompensé à votre juste valeur et cela vous frustre

Ça y est, vous avez clôturé un dossier compliqué, dans les temps et avec style en plus, s’il vous plaît!

Et ? C’est tout. Vous auriez pu finir votre plat de spaghetti ce midi en moins de 10 secondes que ça aurait eu plus d’effets.

Récompensez-vous vous-même, n’attendez pas que les autres le fassent pour vous, puis partez à la recherche d’un patron sachant reconnaître les vrais talents.

Parce que vous en êtes un, n’est-ce pas ?

 

5 – Vous avez peu voire aucun respect pour votre hiérarchie

Votre manager est plus occupé à sécuriser son poste qu’à véritablement faire ce pour quoi il est payé ?

Vous observez la cour (vos managers) agir pour obtenir les faveurs du Roi-soleil (big boss) ?

Vous perdez votre temps, cet environnement de travail est irrécupérable : changez de patron.

 

6 – Vous avez peu voire aucun respect pour vos collègues

Tous les jours c’est la même rengaine.

Il est 10h00, et la récréation commence : vos collègues s’envoient des balles, s’invectivent à tout va tels des politiciens dans l’hémicycle, et pendant ce temps, Bibi (c’est vous) travaille pour 4.

Elle est pas belle la vie, pour vos collègues ?

 

7 – Vous ne vivez que pour vos weekends et vos vacances

Lundi matin, 09h00 : arrivée au boulot, et allumage de l’ordinateur

09h05 : pause café pour bien démarrer la journée, faut pas déconner non plus

09h15 : Roger vous montre la photo de sa dernière conquête, autant dire que c’est palpitant.

09h20 : ça y est, vous vous mettez à penser au weekend, et à toutes ces activités passionnantes que vous allez faire, et vous vous dites que vous avez 5 looooooooooonnnnnnnnnnnngs jours devant vous…

Plus que 5 jours et c’est le weekend, courage !

 

8 – Vous êtes souvent malade et enchaînez les gastros plus vite qu’on ne peut les compter

Vous avez une réunion stratégique avec l’un de vos clients, que vous ne pouvez ni louper, ni décaler, mais vous appelez tout de même votre patron pour lui expliquer que votre rhume du pouce nécessite un arrêt de 3 semaines minimum, et qu’il faut vous remplacer au pied levé.

Votre corps ne vous enverrait-il pas des signaux, à tout hasard ?

 

9 – Vous avez développé une expertise en excuses bidons pour éviter de venir au bureau

Votre chien a avalé votre badge d’accès, ainsi que vos clés de voiture, ce qui fait que vous êtes bloqué à la maison.

Vous auriez bien pu travailler à distance, mais votre ordinateur portable est rangé dans le tiroir de votre meuble d’appoint, qui se trouve être fermé à clé.

Clé qui se trouve, quant à elle, dans la machine à laver.

Bref, vous voyez le tableau…

 

10 – Vous avez zéro énergie, et vous vous comportez comme un zombie au bureau

Dès que vous franchissez la porte, vous vous transformez en véritable loque : vos collègues pourraient croire que vous avez enchaîné soirée arrosée et nuit blanche, mais que nenni, c’est juste l’effet travail.

Prenez de la vitamine D, 3 comprimés par jour, et s’il vous plaît, faites moi plaisir (et faites-vous plaisir par la même occasion), changez de suite d’environnement de travail.

 

11 – Vous vous enfermez dans votre bulle

Vous appréciez gambader dans des champs bucoliques en sifflotant gaiement, sans vous soucier du temps qui passe…

Et puis vous rouvrez les yeux et vous réalisez que vous êtes toujours entre 4 murs, devant un bureau gris, triste, sans vie…

Il ne tient qu’à vous d’y rajouter un peu de gaieté, faites un pas vers vos collègues, ils ne mordent pas (ou du moins pas inconsciemment).

 

12 – Vous pensez souvent à quitter votre emploi, sans jamais le faire

Vos collègues vous répètent sans cesse que vous radotez, et que vous devez soit agir, soit vous taire. Mais vous aimez trop rappeler à qui veut bien l’entendre que rien ne va, que ça y est aujourd’hui vous partez, et qu’ils seront bien dans la panade sans vous.

Mais saviez-vous qu’ils parient sur le fait que vous allez rester au bureau, comme les 36 000 autres fois avant celle-ci ? D’ailleurs, Bernard a encore gagné 10€ aujourd’hui.

 

13 – A peine rentré chez vous, vous racontez à votre conjoint(e) comment cette journée était la pire de toutes, comme chaque jour

Vous claquez la porte d’entrée, vous jetez nonchalamment vos affaires sur le sol, allez vous ouvrir une bière, et commencez à raconter comment despote (votre chef) vous a encore pourri la vie, comment mini-despote (le fayot de service, et accessoirement votre collègue) acquiesce tout ce que despote dit, comment tous vos collègues sont des incapables, etc…

Votre conjoint(e) vous écoute sans dire un mot, puis vous levez les yeux et vous vous rendez compte qu’il / elle en avait assez de vous entendre et qu’il / elle est parti(e) voilà de ça 3 mois.

 

14 – Vous ne vous sentez plus à votre place

Vous avez changé de mobilier, de bureau, de service, mais rien n’y fait vous n’êtes toujours pas à votre place.

Vous avez bien tenté d’en parler à big boss, mais il n’a aucune solution à vous proposer, sinon de vous résigner à votre triste sort.

Vous pouvez essayer l’auto persuasion ou l’hypnose, mais les meilleurs résultats seront rencontrés en cherchant directement une nouvelle place dans une nouvelle entreprise.

 

15 – Vous avez l’impression d’être inutile et de ne servir à rien

Votre mission est de retenir le plus d’eau possible d’une rivière avec une passoire, et vous avez beau y appliquer toute votre énergie et votre savoir faire, les résultats ne sont pas vraiment là.

En plus, vous ne comprenez pas vraiment ce que vous faites là, surtout que vous apercevez un puit et des seaux à 50 mètres de vous. Mais les ordres sont les ordres, et comme vous êtes docile, vous obéissez et vous allez rester là, à réaliser une action vide de sens.

Ça vous semble familier ? Alors il est véritablement temps de trouver du sens à votre travail !.

 

16 – Vous vous ennuyez comme un rat mort

Il est 10h, et vous avez fini votre travail pour la journée, le calvaire commence…

Il vous reste 7 longues heures à passer au bureau, et vous vous ennuyez tellement que même les batailles navales dans des tableurs Excel ne vous emballent plus.

 

17 – Vous passez votre vie à discuter du dernier épisode de Game Of Thrones avec votre collègue à la machine à café

Vous êtes tellement débordé de travail que vos boss vous confondent avec les meubles de la salle de pause.

Pensez à rajouter “expertise en camouflage urbain” à votre CV.

Et arrêtez de spoiler Monique, de la compta, sur les épisodes de sa série préférée, ça ne se fait tout simplement pas.

 

18 – Vous n’apprenez plus rien de nouveau, et la formation est un concept totalement étranger pour vous

Il est peut-être temps de vous former par vous-même.

Formez-vous à la mise à jour de votre CV, aux bilans de compétences et aux entretiens d’embauche, et affrontez vos amis les recruteurs.

 

19- Vous vous sentez à l’étroit dans votre bureau

En fait, ce n’est pas un bureau, mais un placard.

On vous a sûrement mis là intentionnellement, pour vous pousser à partir. Ne restez pas par fierté ou pour ne pas les laisser gagner, voguez vers de nouveaux horizons.

Ok, vous allez vous entraîner au quidditch avec les balais, mais il y a sûrement plus passionnant à faire dans d’autres sociétés, non ?

 

20 – Votre chef se la joue tendance dictateur, et vous vous sentez l’âme d’un révolutionnaire

Che Guevarra vous habite, et vous menez un combat de longue haleine contre despote (votre chef) et contre la tyrannie au travail.

C’est louable ! Mais saviez-vous que ça a toujours mal fini pour les meneurs révolutionnaires ? Préférez dépenser votre énergie dans un travail qui vous épanoui plutôt que d’essayer (vainement) de faire changer les autres.

Et puis le port du béret ça ne vous va pas vraiment.

 

21 – Vous n’êtes absolument pas productif et le monde entier le remarque.

Votre chef vous a chargé d’une mission simple, qui ne prendra que quelques heures, et 3 semaines plus tard, vous en êtes toujours au même point.

Vos collègues, quant à eux, ont lancé les paris pour savoir de combien de semaines vous aurez besoin afin d’envoyer un mail de remerciement à votre collègue de droite qui a fait le travail à votre place.

Vous êtes totalement non productif, mais vous avez toutefois réussi à vous rendre impopulaire aux yeux de toute la société.

Alors, heureux ?

 

22 – Vous vous sentez stressé, anxieux, malheureux dès que vous pensez au travail

C’est bien simple, dès que quelqu’un prononce les mots travail, patron, ou bureau, vos poils de bras se hérissent, votre rythme cardiaque s’accélère et vous avez des sueurs froides à n’en plus finir.

Vous pouvez tenter le spa, le massage thaï ou la thalassothérapie, mais la méthode qui vous apportera la zénitude est tout simplement la méthode du “je change de travail dès maintenant”.

 

23 – Vous rêvez tous les jours de votre patron, sauf qu’en fait il s’agit de cauchemars.

Là, aucun doute possible, c’est votre inconscient qui vous parle.

Essayez d’oublier cette image de votre patron en costume de lapin rose qui vous poursuivait avec sa fourche, et concentrez-vous sur le message : votre travail ne vous rend pas heureux, et il est vraiment temps d’en changer.

 

24 – Vous êtes agacés parce qu’un incompétent a encore été promu

Et la dernière lubie en date de la direction est ? Que Gérard, du service compta, soit promu directeur du service informatique. Encore un incompétent me direz-vous…

Bien sûr, comme vous êtes chanceux, vous serez sous ses ordres, ce qui vous annonce de superbes journées en perspectives.

Ça vous donnera au moins une bonne raison de râler sur l’incompétence de vos collègues.

Elle est pas belle la vie ?

 

25 – Vous passez tellement d’heures au travail que vos enfants demandent qui vous êtes lorsque vous rentrez à la maison

Vous arrivez avant tout le monde, et quittez le bureau après tout le monde, pour bien montrer combien vous vous investissez, et enfin décrocher cette promotion tant méritée, qui vous demandera encore + d’investissement.

La triste vérité, c’est que tout le monde s’en fout de votre assiduité, et vos collègues vous plaignent que vous n’ayez aucune vie personnelle, de ne pas voir vos enfants grandir, et de ne pas avoir une passion à pratiquer, autre que travailler comme un acharné.

Faut-il véritablement mettre en place le processus “voiture balai” pour vous faire quitter les locaux avant 19h ?

 

26- 17h00 pétantes vous quittez le travail, et ne souhaitez pas passer une minute de plus dans ce maudit bureau.

Saviez-vous que vos collègues se calent sur vous pour connaître l’heure de la pause déjeuner, l’heure de la pause café de l’après-midi, et l’heure de la débauche ?

D’ailleurs, ils admirent tellement cette faculté de respecter vos engagements horaires qu’ils vous ont surnommé ponctualité.

 

27 – Vous êtes surchargé de travail, et vous vous retrouvez à gérer des priorités de priorités de priorités

C’est bien simple, lorsqu’un collègue vous sollicite pour lui apporter de l’aide, vous n’avez pas le temps. En fait vous n’avez jamais le temps.

Mais vous en avez quand même consacré un peu pour cet article, donc tout n’est pas perdu 😉

 

28 – La réunionite aiguë est une maladie contagieuse dans votre travail, et vous êtes le seul encore sain d’esprit (mais plus pour longtemps)

Vous appréciez lorsqu’une réunion est utile, concise, efficace, qu’elle apporte des résultats concrets et qu’elle ne dure pas plus de temps que nécessaire.

Vous êtes un spécimen rare, sachez-le!

 

29 – Vous êtes capable de fixer pendant de longues minutes l’horloge accrochée au mur

Vous n’avez qu’une envie : vous enfuir, quitter le bureau, et enfin passer du bon temps.

Si l’on devait vous résumer en une phrase, ce serait sûrement : “une minute de plus, c’est une minute en moins (de travail) ».

 

30 – Lorsqu’il s’agit de se porter volontaire pour un dossier, vous vous glissez tel un ninja sous la table

Et c’est un miracle, personne ne vous a vu! Quel talent!

Au fil des ans, vous avez développé un don pour passer à travers les mailles du filet, et vous vous faites tout petit en espérant qu’on ne vous remarque pas.

Un conseil : intéressez-vous au contorsionnisme, cela pourrait vous aider dans votre expertise d’esquive de dossiers.

 

31 – Vous passez votre dimanche soir tétanisé sur le canapé, en pensant à la semaine de travail qui vous attend

Vous restez pendant des heures, comme ça, sans bouger. Vos enfants vous appellent même affectueusement “La momie”.

C’est un bon entraînement pour devenir mime, pensez à la reconversion 😉

 

32 – Tout le bureau s’est ligué contre vous

Vous n’avez aucun ami au travail, on parle souvent dans votre dos et on cherche à la moindre occasion à vous mettre des bâtons dans les roues. D’ailleurs, même la machine à café vous en veut.

N’insistez pas, il est grand temps de partir.

 

33 – Vous parlez dans le vide, on ne vous écoute pas et on ne vous entend pas

Vous avez plein d’idées, mais vous avez beau les partager personne ne prête attention à ce que vous dites. Vous insistez, mais rien n’y fait.

Avez-vous vérifié que vous n’avez pas une extinction de voix, à tout hasard ?

 

34 – Vous êtes critiqué en public, par vos collègues, votre manager, etc…

Si on ne vous a pas encore jeté de tomates dessus, ne désespérez pas, ce sera bientôt le cas.

Quitter votre travail immédiatement! A travailler dans un environnement hostile à ce point, vous allez y laisser votre santé.

 

35 – Personne ne vous dit jamais merci, et vous êtes en manque de reconnaissance.

La reconnaissance du travail accompli, c’est LA base. Vous vous investissez, parfois de manière exceptionnelle, dans votre travail, mais pour big boss c’est totalement normal.

Avez-vous déjà tenté de rajouter dans votre signature mail un “et le mot magique ?” ?

Effet garanti! 🙂

 

36 – Vous avez l’impression d’être limité dans ce que vous pourriez accomplir

Mettez en place votre plan d’action, investissez en vous, et bottez-vous les fesses pour ne plus être limité et accomplir ce qui doit l’être.

 

37 – Vous détestez tout le monde

Vous vous êtes forgés une réputation d’asocial au fil des ans. Félicitations !

Et si l’un de vos amis vous demande de décrire en quelques mots votre entreprise et vos collègues, vous lui répondez avec spontanéité : “Tous des cons!”

On se passe de dessin, on voit tous ce qu’il faut faire dans ce cas-là…

 

38 – Vous enviez tous ces gens qui ont un job de rêve et qui réussissent leurs vies

Vous feuilletez les magasines people à longueur de journée, pour vous abreuver de toutes ces stars qui ont un job de rêve, qui travaillent par passion et qui aiment ce qu’ils font, qui ont réussi leur vie, et vous vous dites que votre tour viendra.

Un jour.

Peut-être.

 

39 – Vous passez votre temps de travail à organiser votre vie personnelle

Tous vos amis sont admiratifs de la manière dont vous organisez votre vie, tellement admiratifs qu’ils vous surnomment Mme Organisation.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que vous passez une bonne partie de votre temps de travail à faire vos courses pour les retirer plus tard au drive, à regarder le programme ciné et prendre vos places, à acheter vos cadeaux de Noel, et même à planifier le rdv chez le dentiste pour votre poupette.

La championne de l’organisation, on vous dit.

 

 

Le changement, c’est maintenant

Vous l’aurez compris, si vous remarquez qu’un ou plusieurs signes vous correspondent, c’est qu’il est temps de vous remettre sérieusement en question, et de vous demander ce que vous souhaitez faire de votre vie professionnelle.

Maintenant que vous savez reconnaître les signes du non-bonheur au travail, il ne vous reste plus qu’à agir et à améliorer votre qualité de vie professionnelle.

N’avez-vous pas envie de sourire un peu au bureau, pour changer ?

 

sources :
http://positivesharing.com/2007/11/top-10-signs-youre-unhappy-at-work/
http://www.inc.com/jeff-haden/11-signs-youre-stuck-in-the-wrong-job-and-its-past-time-to-make-a-change.html
http://www.inc.com/jeff-haden/11-signs-youre-stuck-in-the-wrong-job-and-its-past-time-to-make-a-change.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *