procrastiner pour gagner en efficacité
Cet article a été rédigé par l’équipe du site Blogueur Pro d’Olivier ROLAND.
Si vous avez tendance à remettre à plus tard ce que vous pouvez faire maintenant, il y a des chances que le qualificatif “procrastiné” vous colle à la peau. À lire ce mot horrible qui inspire un subtil mélange entre vide de courage et fainéantise, vous avez même peut-être envie de procrastiner la lecture de cet article. Mais avant d’abandonner, essayez d’imaginer que la procrastination ne soit pas une fin en soi, mais au contraire un ami qui vous veut du bien.

La procrastination : une sensation universelle

Peu de personnes comprennent ce qu’est la procrastination, beaucoup pensent même qu’ils peuvent la combattre avec des techniques de productivité à l'instar de la méthode pomodoro. Malheureusement, si ce type de méthodes peut parfois vous aider à vaincre la procrastination temporairement, en aucun cas elles ne luttent efficacement contre les mécanismes de cette procrastination. Car la procrastination n'est pas uniquement un problème de gestion du temps.

La bonne nouvelle, c’est que tout le monde procrastine. Cela est dû au fait que l’esprit humain est naturellement conçu pour rechercher en tout temps le moindre effort ainsi que le confort. Par exemple, si l’on a à choisir entre faire la vaisselle et le loisir, on ne réfléchit pas beaucoup. Ainsi, on aura tous tendance à remettre à plus tard une tâche que nous avons à faire, si on a la possibilité de se sentir plus à l’aise en faisant autre chose.

Il y a tellement de façon de procrastiner

Il existe plusieurs façons de procrastiner, mais l’une des classifications les plus répandues est celle du psychologue Neil Fiore qui en distingue 5 à savoir :

  • Les procrastinateurs perfectionnistes qui sont soucieux des détails au point de passer trop de temps à faire une tâche (pour qu’elle soit parfaite) et finalement d’être toujours en retard dans leurs réalisations. Ce perfectionnisme est souvent instigué par une peur d’affronter le passage à l'action ;
  • Les procrastinateurs imposteurs qui acceptent beaucoup de tâches et des responsabilités afin de démontrer à leur entourage qu’ils en sont capables. Souvent  cela cache une réelle incompétence, d’où ce qualificatif d’imposteur ;
  • Les procrastinateurs craintifs qui comme on peut s’en douter ne vont pas vers ce qu’ils ont à faire parce qu’ils trouvent cela ennuyeux ou encore désagréable (la crainte de l’inconfort) ;
  • Les procrastinateurs submergés qui, pour une raison ou pour une autre, se retrouvent avec tellement de travail à faire qu’ils ne savent pas par où commencer ;
  • Les procrastinateurs chanceux qui reportent sciemment leurs tâches à la dernière minute parce qu’ils se trouvent plus efficaces lorsqu'ils sont sous pression. En général cela leur réussit, mais ce n’est pas une règle systématique.

“Les plus grands discours ont été écrits à la dernière minute parce que cela permet d'avoir plus de flexibilité une fois que vous êtes sur scène. Cette improvisation est impossible lorsque vous écrivez quelque chose plusieurs mois à l'avance.”

- Adam Grant, Psychologue & Auteur -

Si vous vous reconnaissez cette tendance à repousser un travail que vous pouvez faire maintenant, identifier la catégorie de procrastinateur à laquelle vous appartenez vous aidera à maîtriser cette habitude. Si vous êtes parmi les procrastinateurs chanceux, cette apparente tare vous permettra parfois d’atteindre vos objectifs professionnels.

La procrastination au travail : danger ou opportunité ? 

“Il est quelquefois sans inconvénient de remettre à plus tard son travail.”

- Saint-Exupéry -

En effet, procrastiner peut être intéressant dans la mesure où les meilleures idées ne viennent pas au premier coup. C’est au bout de plusieurs réflexions que l’on réussit à bien peaufiner les plus beaux concepts. De plus, le fait de réaliser les tâches à la dernière minute entraîne chez certaines personnes une montée d'adrénaline et un boost de leur motivation. Si vous êtes du genre à attendre le dernier moment pour faire les choses et cela vous réussit, peut-être que vous devriez juste essayer de classer vos tâches par ordre de priorité. 

De la même façon, la procrastination au travail peut permettre d’avoir de belles innovations, et d’avoir plus de créativité. En effet, cette étude (2) réalisée au sein de deux entreprises différentes (donc dans des conditions pratiques de travail) a montré que les employés les plus créatifs sont ceux qui ont tendance à réaliser leurs tâches à la dernière minute. Des résultats qui prouvent encore une fois qu’au lieu d’être considérée comme un handicap ou un frein, la procrastination peut être un atout pour plus d’innovation, concept si cher aux entreprises pour perdurer dans le contexte actuel où la concurrence devient de plus en plus rude. 

Ainsi, au lieu d’être blâmé par vos collaborateurs en raison de votre habitude à procrastiner, vous pouvez devenir non seulement l’homme qui saura sortir votre entreprise / votre équipe des situations d’urgence les plus stressantes, mais aussi une référence en matière d’idées créatives. 

Quel message vous transmet la procrastination ? 

Au lieu de la considérer comme une affreuse tare, la procrastination peut être le signal que ce que vous faites ne vous passionne pas, ne correspond pas à ce qui vous anime et vous inspire. Supposons qu’une personne est passionnée de sport, mais que pour satisfaire le rêve de son père et rassurer les craintes économiques de maman, il choisit d’épouser la profession de Journaliste. Il y a de fortes chances que la procrastination devienne un partenaire qui l’accompagne professionnellement tout au long de sa carrière. 

Pourtant, il existe des clés pour vous sortir de ce problème. Il est par exemple possible de trouver la connexion entre votre passion et votre expertise. Dans notre exemple, le journaliste peut s’orienter vers le journalisme sportif. Si vous exercez une profession qui ne peut en aucun cas être liée à votre passion, remerciez alors la procrastination et voyez-la comme le cri de votre inconscient pour vous demander de changer de chemin.

Utilisez vos valeurs pour lutter contre la procrastination

S’il est possible d’emprunter des chemins inspirants qui limitent votre procrastination, pour d'autres tâches, ou pour les corvées quotidiennes inévitables, trouver l’inspiration paraît plus complexe.

Certaines tâches comme s’occuper du jardin, faire la comptabilité, etc, ne vous animent pas du tout et appellent votre procrastination à la rescousse pour y échapper temporairement.

Dans ce cas-là vous pouvez déléguer ces tâches ou alors les rattacher à vos valeurs.

Supposons que ce qui vous anime, c’est vos enfants et que vous utilisez le jardinage pour leur transmettre une relation saine avec la nature, avec la terre, avec la vie. 

Imaginez que  lorsque vous choisissez de planter une graine spécifique, vous trépignez d’avance en imaginant la tête que fera votre petit dernier le jour où la fleur va éclore. Mieux, vous pouvez également envisager de leur inculquer l’amour du travail bien fait ou encore une vision d’optimisation de la productivité. À ce moment-là, vous venez de transformer votre hantise en une tâche exécutable et faisant partie de votre routine.

Avoir confiance en soi, pour ne pas procrastiner

D’après certains chercheurs (1)  procrastiner est fortement lié au fait de ne pas aimer la tâche, au fait de ne pas avoir confiance en soi et en son efficacité personnel, au manque de contrôle de soi et plus généralement au manque de motivation.

En d’autre termes, les tâches sur lesquelles vous  procrastinez le plus souvent sont celles qui ont souvent peu de sens pour vous et celles pour lesquelles vous estimez ne pas avoir les capacités de réaliser.

En plus de choisir un chemin qui vous inspire, développez votre confiance en vous et en votre capacité d’action.  Cela boostera votre motivation à passer à l'action et donc à vaincre la procrastination.

Motivation = (Espoir x Valeur) / (Impulsivité x Délai). 

Étant donné que la procrastination est lié à une perte de motivation, le psychologue Piers Steel s’appuie sur quatre principaux facteurs explicatifs de la motivation pour définir l’équation de la procrastination comme suit : Motivation = (Espoir x Valeur) / (Impulsivité x Délai). 

Dans cette équation, l’espoir désigne combien vous croyez en vos chances de réussir, tandis que la valeur exprime l’importance que cela a pour vous d’accomplir la tâche. Plus ces deux facteurs seront élevés, plus grande sera votre motivation et moins vous aurez tendance à procrastiner. 

À contrario, l’impulsivité traduit votre incapacité à vous maîtriser. Par exemple, à résister aux notifications Instagram. En ce qui concerne le délai dont vous disposez pour réaliser la tâche, plus il est long, plus il diminue également votre motivation. Ce qui augmente votre tendance à procrastiner. 

Conclusion, vous devez travailler à augmenter votre espoir et la valeur qu’ont vos tâches à vos yeux, tout en réduisant votre impulsivité et le délai pour les réaliser. Ce n'est qu’ainsi que vous pourrez booster votre motivation et vaincre efficacement la procrastination. Pour aller plus loin, cette vidéo explique comment  trouver la motivation

Soyez des rebelles intelligents et passez à l'action. Dirigez-vous vers la vie qui vous inspire maintenant. Comme vous l’aurez compris, cela réduira votre procrastination et donc en maximisant votre bien-être, vous augmenterez votre productivité.

Sources : 

(1)  Auteurs : Jihae Shin et Adam M. Grant. When Putting Work Off Pays Off: The Curvilinear Relationship Between Procrastination and Creativity.

(2)  Auteur : Piers Steel. The nature of procrastination : A meta-analytic and theoretical review of quintessential self-regulatory failure.

Thibault Baheux

A propos

Manager d'équipe et Chef de Projet IT depuis 2008, j'ai constaté une chose : l'humain est au cœur de tout, mais est totalement oublié en entreprise ! J'ai créé ce blog pour changer cela. Pour remettre l'humain au centre des décisions. Pour développer le management bienveillant, le travail collaboratif et le bien-être au travail, qui est la clé de la performance et de l'attractivité des entreprises de demain. On peut tous travailler + intelligemment, + humainement et + efficacement !

Vous aimerez aussi : 

L'art et la manière de faire son mea culpa

L’art et la manière de faire son mea culpa

Ne plus se plaindre et agir en leader

Ne plus se plaindre et agir en leader

recrutement manager questions à préparer

Mettez toutes les chances de votre côté pour votre futur de poste de manager, grâce à ces 11 questions

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>