comment développer les soft skills

Quelles sont les compétences à avoir pour décrocher un super job ?

En phase de recrutement, chercher le mouton à cinq pattes est devenu le sport préféré des entreprises !

Idéalement, le candidat devrait faire preuve de réelles compétences techniques, avoir un diplôme bac + 5 ou supérieur, avoir moins de 30 ans, et justifier de plus de 10 ans d’expérience.

Ça te rappelle quelque chose ? C’est normal, il y a fort à parier que ton dernier entretien s’est passé comme ça.

Mais il y a un point qui autrement plus important que tout le reste et qui est négligé, ou tout simplement absent : ce sont les soft skills, les compétences de savoir-être.

Et elles sont clairement indispensables, et le seront encore plus demain, lorsque l’IA nous concurrencera.

La preuve : 97% des recruteurs tiennent aujourd’hui compte des soft skills dans leur processus de recrutement !

 

Les soft skills, les compétences de demain

Les soft skills, ce sont des compétences non techniques, qui peuvent se rapprocher des qualités personnelles. Elles agissent aussi bien sur notre comportement au niveau cognitif (concentration, émotions, créativité), qu’au niveau relationnel (travail d’équipe, leadership), qu’au niveau opérationnel (organisation, adaptabilité, entrepreneuriat).

Recruter sur diplôme ou expérience, c’est la pire erreur que l’on puisse faire !

  • Comment savoir si ce candidat va s’intégrer dans l’équipe et partager ses valeurs ?
  • Comment être certain qu’il va être suffisamment motivé et donner le meilleur de lui-même ?

On peut avoir le meilleur diplôme du monde ou un CV en béton, être payé à prix d’or, et glander au bureau, ce n’est pas incompatible. Par ailleurs, l’obtention d’un diplôme ne justifie absolument pas de disposer des compétences techniques recherchées, tout comme les certifications.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde où l’autodidacte et le collaborateur motivé peuvent assez rapidement concurrencer les profils les plus aguerris et les plus diplômés.

C’est particulièrement vrai en informatique : un profil bac+5 fraîchement diplômé se fait concurrencer par des profils bac +2 disposant de 3 ans d’expériences en entreprise, de formations, etc. Quand bien même le bac+5 est meilleur en théorie, le bac+2 le bat à plates coutures sur la pratique et la mise en situation. Il n’est plus rare de voir des bac+2 former des bac+5 fraîchement arrivés en entreprise.

Ce qui fait la différence aujourd’hui, et continuera à le faire peu importe l’évolution des technologies et des métiers, ce sont les soft skills. Et en tant que candidat, tu as tout intérêt à mettre en avant ces compétences.

 

Miser sur les atouts humains

Pour les recruteurs, les soft skills permettent de déterminer la capacité d’un candidat à s’adapter à la culture d’entreprise, à estimer si ses valeurs personnelles sont compatibles avec les valeurs de l’entreprise.

Il faut bien comprendre que ces soft skills permettent d’optimiser les hard skills (le savoir-faire), et qu’à compétence technique similaire, c’est sur les soft skills que les candidats se démarqueront les uns des autres. Par exemple :

Faire preuve de curiosité sera d’un grand atout dans son travail au quotidien, et t’amènera à terme à approfondir tes connaissances techniques et à en acquérir de nouvelles.

Je t’invite à réfléchir aux soft skills que tu as déjà, et à celles que tu pourrais développer, car :

  • Cela favorise le développement des compétences transversales, particulièrement utiles lorsque tu souhaites évoluer ou te reconvertir
  • ça remet l’intelligence émotionnelle sur le devant de la scène
  • Tu peux décrocher un job, malgré des compétences techniques plus faibles que d’autres candidats
  • L’important aujourd’hui n’est plus d’être individualiste : le travail se pense et s’effectue en équipe, et les soft skills sont l’assurance d’une intégration réussie.

Se former sur de nouveaux outils technique ne suffit plus, il faut également se développer sur le plan personnel. Développer des soft skills aujourd’hui et les mettre en avant, c’est miser sur l’avenir, et s’assurer de son employabilité de demain.

 

Les soft skills à développer absolument dès aujourd’hui

Maintenant que l’on a vu pourquoi il est nécessaire de mettre en avant ses soft skills, voici selon moi la liste des soft skills à développer et à mettre sur son CV !

 

1 ) Communiquer efficacement

Savoir communiquer, c’est aujourd’hui indispensable. C’est fini le temps où chacun s’enfermait dans sa tour d’ivoire, sans se soucier du travail des autres.
Place aujourd’hui à la collaboration, à la transparence, à la transversalité. Communiquer est devenu primordial pour collaborer efficacement ensemble !

Pour s’en assurer, il suffit de regarder du côté des métiers de l’informatique. On s’imagine des geeks cloîtrés dans leur bureau, derrière leurs écrans, à taper toute la journée des lignes de codes sur leurs claviers. C’était peut-être vrai dans les années 1980, mais aujourd’hui les informaticiens travaillent main dans la main avec tous les services de l’entreprise.

Il ne suffit plus d’avoir un bon bagage technique. Aujourd’hui, tout passe par la communication, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit.

 

2 ) Faire preuve de leadership

Avoir du charisme et faire preuve de leadership n’est plus limité aux « chefs ». Nul besoin d’être manager pour cela.

Avec l’avènement de la transversalité en entreprise, nous pouvons être le chef de projet du prochain projet stratégique d’entreprise. Et même si l’on ne manage pas une équipe directement, on est amené à piloter un projet et donc à faire preuve de leadership.

Pour fédérer des acteurs autour d’un même projet, pour les motiver, les amener à atteindre les objectifs et se dépasser, rien de tel que le leadership.

Peu importe ton poste dans l’entreprise, cultive cette compétence, elle te servira à maintes occasions.

 

3 ) Savoir s’organiser

Aaahhh, l’organisation. Je suis toujours surpris de voir la désorganisation qui règne dans certains services en entreprise, et chez certains collaborateurs.

C’est dommage de voir du temps de perdu inutilement comme ça, de voir des personnes se mettre la pression pour finir en temps et en heure une tâche, alors que l’échéance serait atteignable facilement avec un minimum d’organisation.

Use et abuse des To Do List, priorise tes tâches, range ton bureau, applique la politique du « zéro mails »… Trouve la méthode d’organisation qui te convient, et tu te verras pousser des ailes.

 

4 ) Gérer des projets

Aujourd’hui, tout est projet. Le « mode projet » est devenu à la mode en entreprise.

Le problème, c’est que bien souvent on est plus dans le « mode bordel » que dans le « mode projet organisé ».

Ce qui fait que bien des projets n’arrivent pas à leur terme, où ne correspondent qu’à moitié au besoin initial.

Gérer des projets est devenu une compétence indispensable à développer, pour tout collaborateur. Cela inclut :

  •  La gestion de risques
  • L’anticipation
  • La gestion de planning
  • La gestion d’équipes et de prestataires
  • La communication
  • Le reporting et le suivi d’avancement de tâches
  • etc…

Autant te dire que c’est un sacré plus sur ton CV !

 

5 ) Résoudre des problèmes

Et oui, on passe notre temps à résoudre des problèmes au bureau : corriger un bug informatique, faire face à un imprévu projet, résoudre un litige facture, etc…

Résoudre des problèmes efficacement est devenu une véritable compétence à faire valoir.

Cela implique :

  • Des capacités d’analyse, pour comprendre d’où vient le problème
  • De savoir prendre du recul ou de la hauteur
  • De faire preuve de pensée logique et rationnelle, pour lister les causes possibles et les éliminer une par une
  • De faire preuve de rigueur
  • Et enfin, de documenter la solution, voire de mettre à jour les processus d’entreprise derrière

 

6 ) Faire preuve de créativité

La créativité est de plus en plus recherchée, et ce n’est pas une compétence utile qu’au Marketing. Bien au contraire !

Faire preuve de créativité est un atout qui peut nous aider aussi bien dans la résolution de problèmes que dans la planification des tâches en gestion de projet, ou la mise à jour des processus d’entreprise.

Cela nous permet de sortir des sentiers battus, de tester de nouvelles choses, et de faire avancer l’entreprise.

 

7 ) Collaborer en équipe

Le travail collaboratif. Ce mot est sur toutes les lèvres. Et à raison !

Les problématiques rencontrées en entreprise sont aujourd’hui transverses. Si l’informaticien doit résoudre un bug informatique dans un logiciel, il a néanmoins besoin d’un collaborateur métier (par exemple un comptable) pour modifier le workflow en question dans le logiciel.

Il faut non seulement développer son esprit d’équipe, mais également développer sa maîtrise des outils de collaboration numérique, tel la suite Office 365, qui est massivement adoptée en entreprise.

 

8 ) Être curieux

La curiosité va nous amener à nous pencher sur le fonctionnement des systèmes, des processus d’entreprise. A mieux comprendre notre environnement et ainsi être plus efficace. Ou à relever une erreur que l’on pourra par la suite corriger.

On se forme ainsi, on acquiert de nouvelles compétences, on s’ouvre aux rencontres inattendues et aux opportunités.

Faire preuve de curiosité, c’est ce qui me permet d’ailleurs d’éviter la routine au travail. J’ai toujours quelque chose à faire, à approfondir, à mieux comprendre. C’est fou tout ce que l’on peut apprendre ! 😉

 

Tu l’as compris, les soft skills c’est devenu indispensable, et il faut capitaliser dessus !

Mais il ne suffit pas de rajouter ces beaux mots-clés à son CV, il faut savoir (et pouvoir) démontrer ces compétences de savoir-être, en s’appuyant sur des exemples concrets.

Et toi, quelle(s) autre(s) compétence(s) ajouterais-tu à cette liste ?

 

1 réponse

  1. lucette smits dit :

    Et oui, si à la base tout est fouillis, mal organisé, ou bâcle, tout suivra toujours dans cet ordre là.
    C’est comme ça dans chaque étape de notre existence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *