comment bien travailler de chez soi

14 astuces pour être efficace en télétravail

Travailler de chez soi c’est le rêve pour tous. On s’imagine gagner de l’argent sans bouger de son canapé, on dit adieu aux bouchons et au temps de transport quotidien, et on remercie secrètement notre bonne étoile pour ne plus avoir sur le dos ces collègues qui ont toujours une (fausse ?) bonne raison de nous interrompre.

Mais comment bien travailler de chez soi ?

Tu t’en doutes, comme au bureau tu dois te créer un environnement de travail qui te correspond, et trouver la méthode de travail qui te va bien et te permet d’être plus efficace.

Le piège du télétravail, c’est de déstabiliser son équilibre vie pro / vie perso. On est à la maison, et c’est tellement facile de faire en sorte que l’un empiète sur l’autre. On se retrouve alors à écrire “un dernier mail”, à 21 heures.

On peut également se sentir isolé, ce qui pose quelques problèmes vu que nous sommes des animaux sociaux de nature (sauf rares exceptions).

J’ai travaillé de chez moi et managé des équipes à distance sur une base régulière ces dernières années, et je te livre ici mes conseils et astuces pour savoir comment bien travailler de chez soi.

Si tu doutes encore des bienfaits du télétravail, je t’invite à consulter cet article que j’ai écrit il ya déjà quelques années >>> Travailler de chez soi pour être efficace à 200%

Comment bien travailler de la maison ?

1 – S’aménager un espace bureau

Travailler de ton canapé (ou encore pire, de ton lit), c’est la dernière chose que tu souhaites faire.

Pourquoi ?

Car le canapé est synonyme de détente, de prendre l’apéro avec des amis, de regarder un bon film à la télé, de jouer aux jeux vidéo sur sa console préférée, etc…

Si tu souhaites être efficace en télétravail, et ne pas te retrouver à 17h en train de marmonner que la journée est passée à une vitesse fulgurante et que tu n’as eu le temps de ne rien faire, tu dois t’aménager un espace bureau chez toi.

Si tu n’as une pièce à dédier à cela, pas de panique, il te suffit d’aménager un coin bureau dans une pièce, ou de te réserver un bout de table pour cela.

N’hésite pas à dégainer un clavier confortable, une souris ergonomique et un grand écran pour déporter l’affichage de ton pc portable dessus et reposer tes yeux.

Après tout, consulter tes fichiers Excel sur grand écran, c’est plus appréciable 😉

2 – Être flexible dans ses horaires …

L’avantage de travailler à la maison, c’est qu’on peut être flexible dans ses horaires, et s’adapter aux contraintes de la vie personnelle.

Besoin de faire une course à 11 heures ? Pas de problème, et pas besoin de remplir un papier signé et tamponné 3 fois par le service RH.

Besoin de commencer plus tard, ou de finir plus tôt ? Aucun problème non plus, tu es maître de ton planning, tu adaptes tes horaires de travail.

Cela te permet d’être plus efficace en travaillant de chez toi. Mais à une condition cependant.

3- … Mais se fixer une plage horaire de travail fixe

Le problème avec les horaires de travail flexible, c’est qu’on peut vite tomber dans le piège du “encore quelque chose à faire et je m’y mets”.

Le meilleur moyen de ne pas y succomber, c’est de se fixer une plage horaire de travail fixe sur la journée, sur laquelle on se réservera à 100% à son travail.

Personnellement, je me suis fixé les plages horaires fixes suivantes :

  • De 10h à 12h
  • De 14h à 16h

Bien sûr, je ne travaille pas uniquement pendant ces 4 heures chaque jour. Mais le matin avant 10h et le soir après 16h, je suis en plage flexible, en fonction de mes contraintes, en fonction du travail à réaliser et des urgences à traiter.

4 – Éviter les distractions autant que possible

Pour travailler efficacement il faut pouvoir se concentrer sur la tâche à réaliser. Sans distractions.

Et c’est là que le télétravail a tout son intérêt : il limite les distractions au maximum.

Plus de collègue qui t’appelle pour un oui pour un non, plus de personnes passant dans ton bureau pour te demander des choses insignifiantes… A une nuance près.

Si tu te mets un bruit de fond genre tv ou si tu travailles alors que tes enfants sont à la maison, tu as tout intérêt à t’isoler, afin d’éviter les distractions autant que possible.

Parce qu’on soit bien d’accord si tu dois rédiger un rapport en 40 pages pour ton travail, la dernière chose que tu souhaites entendre c’est “dis, c’est quoi un pronom possessif ?” venant de ton enfant.

5 – Ne pas garder le nez collé à son écran

Faire un direct 8h-15h sans arrêt, sans pause, sans manger c’est une très mauvaise idée.

Tu sais pourquoi ?

Parce que passé 52 minutes de travail, on perd en concentration. Et ce qui met normalement 20 minutes à être réalisé prendra le double de temps.

Tu as donc tout intérêt à t’aménager des pauses régulières et à prendre le temps de déjeuner sainement. Pour mieux t’y remettre ensuite.

6 – Mettre à contribution le temps gagné en restant chez soi

En travaillant de chez soi, on gagne du temps. Tout le temps que tu passais en transport chaque jour, c’est autant de temps pour toi.

Autant le mettre à contribution : dormir un peu plus, faire quelques étirements, se faire une séance de sport à la maison.

Et j’insiste sur le sport car en télétravail nous avons une tendance à rester cloué dans notre chaise toute la journée, et à nous encroûter.

Bah oui, pas de transport, les déplacements sont limités au strict minimum. SI on ne fait attention, on arrive à la fin de la journée à 200 pas journalier, là où on devrait en avoir au moins 8 000.

Ma solution ? Me promener tous les jours, et faire une séance de sport maison, pour garder la forme.

7 – S’habiller comme si on allait au bureau

ça pourrait être tentant de travailler en mode pyjama, vu qu’on est à la maison. Mais c’est une fausse bonne idée !

Déjà, si tu as besoin de participer à une visioconférence urgente, tu n’as pas envie de te présenter cheveux ébouriffés, et en pyjama froissé devant tes interlocuteurs.

Ensuite parce qu’en s’habillant, en suivant la même routine que pour aller au bureau, on se prépare mentalement à travailler. On se met dans les dispositions nécessaires et on est ainsi plus efficace.

C’est bête mais notre cerveau réagit à ce genre de stimuli 🙂

8 – N’utiliser les appels que pour les choses urgentes

Lorsqu’on est au bureau, on a l’habitude de passer la tête dans le bureau voisin pour discuter ou faire une réunion improvisée.

Problème, ça ne tient plus quand on fait du télétravail.

C’est tentant du coup de reproduire le même comportement, et de fixer des réunions à tout va, ou encore de décrocher le téléphone et d’appeler ses collègues dès que l’on a quelque chose à demander.

Sauf que ce n’est pas la bonne manière de faire. En agissant ainsi on dérange systématiquement l’autre. Parfois même pour un sujet qui n’est absolument pas urgent et important.

Le téléphone ne devrait être utilisé qu’à une seule fin : lorsqu’il faut traiter un sujet urgent et important, de manière instantanée, et que les autres moyens de communication ne peuvent être utilisés.

9 – Ne pas être trop réactif face aux messageries instantanées

Avec le développement des outils numériques, nous avons multiplié les canaux de communication : Téléphone, mail, Skype, Teams, Slack, Whatsapp, etc …

On est sollicité de toute part et on ne sait plus où donner de la tête. On n’a qu’une envie : apporter la réponse demandée à toutes ces personnes.

J’ai une question pour toi : souhaites-tu être efficace dans ton travail et apporter de la valeur, ou souhaites-tu être efficace pour répondre à toutes ces sollicitations, et être considéré comme hyper réactif ?

Me concernant il s’agit de la première option. Mon téléphone reste allumé, je reste connecté à ma messagerie et à ma messagerie instantanée (Microsoft Teams), mais j’ai décidé de ne pas faire preuve de réactivité.

Je réagis aux sujets urgents, pour les autres cela peut attendre que je sois disponible.

J’ai décidé d’être difficile à joindre en télétravail, pour une bonne raison : cela me permet d’avancer rapidement et efficacement sur des tâches complexes.

Je t’invite à consulter cet article pour découvrir plus en détails comment travailler à ton rythme sans subir de pression inutile

10 – Utiliser les messageries en mode asynchrone

Dans la lignée directe du point précédent, je t’invite à utiliser tes outils de messagerie en mode asynchrone.

Je m’explique.

Le problème des messageries instantanées c’est justement que c’est instantanée. C’est on ne peut plus simple d’envoyer un message, ça ne coûte rien, ça prend 10 secondes. Et on attend un retour immédiat de son interlocuteur.

Grave erreur selon moi !

On force les autres à arrêter ce qu’ils font et à nous répondre, on les empêche d’être efficace en se comportant comme ça.

Travailler en mode asynchrone, c’est utiliser la messagerie instantanée sans attendre de réponse immédiate.

Par exemple j’ai un canal de discussion avec mon équipe sur les incidents informatiques que nous traitons. Tout ce que nous publions dessus est à information des autres. Il peut y avoir ça et là quelques questions de posées, mais personne n’est obligé d’y répondre de manière instantanée.

Personnellement, j’ai un temps de réponse à mes mails et messages autour d’1 à 2 heures. Et mes collègues s’y sont très bien fait.

Encore une fois, si c’est urgent, les gens connaissent mon numéro de téléphone.

11 – Limiter les créneaux disponibles pour les réunions

Les réunions c’est barbant et bien souvent ça ne sert à rien sinon à se dire “qu’on a quand même bien travaillé tous ensemble” même si rien de concret n’en sort…

En télétravail, nous avons une tendance (naturelle ?) à organiser des réunions pour un oui pour un non, juste pour maintenir le lien social.

Même si tu ne peux pas dire non à toutes les réunions, il existe une astuce imparable : rends-toi indisponible sur une partie de ton temps. L’idée est simple : s’il doit vraiment y avoir des réunions, alors autant les planifier quand cela t’arrange.

Dans mon calendrier Outlook, j’ai limité les plages de disponibilité.

Je ne suis indisponible avant 10 heures, entre 12h et 14h, et après 16h. Si tu souhaites m’inviter à une réunion, elle devra obligatoirement être entre 10h et 12h, ou entre 14h et 16h.

Et même sur ces plages horaires, je me réserve parfois des créneaux de travail pour avancer sur un sujet complexe. Je suis donc “occupé” et n’ai pas le temps de participer à d’éventuelles réunions.

12 – Maintenir du lien

Le problème du télétravail c’est qu’on se retrouve seul chez soi. On peut vite se sentir isolé, ne plus avoir l’impression de faire partie d’une équipe.

Nous ne sommes d’ailleurs pas tous égaux face à ça. Personnellement, je peux rester seul pendant plusieurs mois sans que cela me pose problème.

Mais je te conseille tout de même de maintenir du lien social avec tes collègues ou avec ton équipe, en prenant quelques nouvelles, et en travaillant ensemble (en se passant des astuces et bonnes pratiques par exemple).

Je te livre dans cet article 8 astuces pour communiquer efficacement en équipe par mail

13 – Bien gérer son temps et planifier (emploi du temps rigoureux mais pas militaire)

En travaillant de chez soi on est forcément plus autonome que lorsqu’on est au boulot.

Personne pour nous dire quoi faire. Personne pour regarder par-dessus notre épaule.

On est face à nous-même, en totale autonomie.

C’est pour ça qu’on doit bien gérer son temps, planifier et surtout apprendre à prioriser.

Tu dois être maître de ton temps, pour concilier vie pro et vie perso, et faire preuve de rigueur au quotidien. Mais attention, emploi du temps rigoureux ne veut pas dire militaire.

Il y a un célèbre slogan américain qui dit :

“Shit happens”.

Les merdes ça arrive. Et ça arrivera inévitablement.

Tu devras donc gérer ton emploi du temps de manière rigoureuse mais faire preuve d’un minimum de flexibilité pour pouvoir gérer les imprévus.

14 – Finir à l’heure qu’on s’était fixé

En télétravail c’est tentant de “finir ce que l’on a commencé”, ou “d’envoyer un dernier mail”.

On n’a pas la contrainte transport. Pas besoin de se dépêcher pour ne pas louper son train. Pas besoin de prendre la voiture et de se taper 30 minutes de bouchon.

Non , quand on a fini de travailler, il suffit d’arrêter l’ordinateur, de se lever et de faire 10 pas pour finir sa journée de travail.

On est facilement tenté d’empiéter sur sa vie personnelle en rajoutant quelques tâches professionnelles qui aurait très bien pu attendre le lendemain matin.

Si tu as l’habitude quand tu es au bureau de terminer tes journées à 17 heures, il doit en être de même en télétravail.

Tu dois passer un contrat avec toi-même et te dire que quoiqu’il arrive tu coupes les écrans à telle heure. Et t’y tenir.

Personnellement, quoiqu’il advienne, à 18 heures au plus tard je plie bagage. Ce qui me permet d’avoir du temps à consacrer au sport, à l’écriture, à ma famille.

Conclusion

Travailler de chez soi, c’est tentant et quand c’est bien fait, c’est tellement agréable et on est tellement efficace que l’on n’a plus envie de revenir au bureau.

Mais ça ne s’improvise pas, et il faut respecter quelques règles pour en tirer le meilleur, et éviter de tomber dans les pièges classiques du travail à la maison.

Je tire ces règles de mon expérience personnelle et des échanges avec ceux de mon entourage qui pratiquent le télétravail.

  • Qu’en est-il pour toi ? Y a t-il d’autres choses que tu mets en place afin de bien travailler de chez toi ?
  • Quid de ton équilibre de vie ? Comment arrives-tu à concilier vie professionnelle et vie personnelle et à faire en sorte que l’une n’empiète pas sur l’autre, lorsque tu es en télétravail ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Partages
Partagez11
Tweetez
Partagez
Enregistrer1