heureux au travail

LA recette (à recopier d’URGENCE) du bonheur au travail

Un salarié heureux est un salarié plus productif et plus performant.

Je te le répète assez souvent pour que ce soit maintenant gravé dans ta mémoire.

Mais même en sachant cela, combien d’entreprises peuvent se vanter d’avoir des employés heureux au travail ?

Combien parmi vous peuvent se targuer d’être épanoui dans leur vie professionnelle ?

Trop peu encore à mon goût.

 

Heureux au travail : la recette miracle ?

Alors concrètement, comment fait-on pour passer d’un employé malheureux, démotivé au possible, qui ne trouve aucun sens à ce qu’il fait, à un employé motivé à bloc, heureux et épanoui dans son travail ?

Si tu penses qu’il suffit de mettre en pratique en quelques minutes les conseils glanés sur le web, tu te mets le doigt où je pense 😉

Comme un bon boeuf bourguignon maison, mettre en place un programme pour le bien-être et le bonheur des salariés ne se fait pas du jour au lendemain :  ça demande du temps, de l’engagement, et il faut également, en tant qu’employeur, offrir sans rien attendre en retour.

Comme pour toute bonne recette (celle-ci ne fait pas exception), il faut commencer par les ingrédients.

 

Pour des salariés heureux au travail, il faut :

 

1 ) Une bonne ambiance entre collègues

LA base, j’ai envie de dire. Personne ne peut s’épanouir dans une ambiance pourrie, ça va de soi.

 

2 ) De bonnes conditions de travail

Travailler entassés les uns sur les autres, dans des bureaux austères, mal éclairés, avec du matériel datant de l’avant-guerre, ça ne fait rêver personne.

  • Ajoutons de la vie, de la couleur, de l’authenticité, de la verdure et du moderne dans nos bureaux.

 

  • Promouvons les nouvelles méthodes de travail : télétravail, coworking, etc…

 

3 ) De l’autonomie et des responsabilités

Les salariés n’ont plus 8 ans, alors arrêtons de les traiter comme tel! Nous sommes parfaitement capables de réfléchir par nous-mêmes, d’innover, de prendre des responsabilités et de les honorer.

Plus besoin d’avoir 3 managers derrière chaque salarié pour contrôler que le travail fait est bien fait, et dicter le travail à réaliser ensuite. Un travailleur intelligent sait ce qu’il doit faire, priorise ses tâches, et réalise du travail de qualité.

 

4 ) Un équilibre vie pro / vie perso

Passer sa vie au boulot, ne pas voir grandir ses enfants, ne pas pouvoir s’adonner à des loisirs et passions et envier ceux qui peuvent le faire ? Ça vend du rêve, non ?

Le travail ne doit pas empiéter sur la vie privée. On a tous droit à la déconnexion, au droit de pouvoir faire du sport, passer du temps en famille, se relaxer… On travaille pour vivre, et non l’inverse.

 

5 ) La reconnaissance des managers

Être reconnu pour ce que l’on fait, n’est-ce pas notre but à tous ? Que l’on reconnaisse notre travail, nos efforts, notre implication, le travail bien fait ?

Le manager n’est plus là pour surveiller et contrôler, on est au 21ème siècle, faut se réveiller!

Le manager, aujourd’hui, est bienveillant, est là pour aider et accompagner le salarié à s’épanouir dans son travail.

 

6 ) Une rémunération juste

Donne un salaire de misère et tu auras un salarié démotivé qui quittera ta boîte à la première opportunité.

Donne un salaire de rêve et tu auras un salarié certes ravi d’avoir des billets plein les poches tous les mois, mais qui finira par se la couler douce puisque travailler à 50% ou 100% rapportera la même somme au final. Sans compter les frustrés qui seront autour de lui et qui eux se démotiveront, et/ ou iront voir ailleurs.

La rémunération doit être juste, selon le poste, les compétences et l’expérience du salarié (et non pas son diplôme), et selon le marché.

 

7 ) Du respect

Sans respect, il ne peut pas y avoir d’échanges authentiques.

Le salarié n’est pas qu’un numéro, il attend un minimum de respect de la Direction et des managers.

N’oublions pas que sans le travail de ceux qui sont tout en bas de la pyramide, le reste s’écroule tel un château de cartes.

Alors Mesdames, Messieurs les marchands de viande, changez, reconvertissez-vous, ou périssez.

 

8 ) Un sentiment d’appartenance

Pour être heureux au travail, il est nécessaire de sentir que l’on appartient à un groupe, que l’on travaille ensemble.

On nous parle d’équipe à toutes les sauces, mais trop souvent ces « équipes » n’en ont que le nom : chacun y joue pour sa pomme, et le collectif est un mot inconnu de leur vocabulaire..

Il faut une véritable cohésion d’équipe, travailler dans la même direction, et ensemble. Non seulement ça contribue à la bonne ambiance du groupe, mais ça décuple les capacités de chacun.

 

9 ) Un sentiment d’utilité

Et si je vous disais qu’à partir de demain, votre travail consistera à prendre un dossier de la pile de gauche, y renseigner la date du jour, et le poser sur la pile de droite. Vous ne savez pas pourquoi, vous ne comprenez pas l’intérêt, mais on vous demande de le faire, point, sans plus d’explications. Vous y mettriez de l’entrain ? Je ne crois pas non.

Le travail doit avoir du sens, le salarié doit sentir qu’il est utile, pour qu’il puisse s’épanouir pleinement au travail.

 

10 ) De la passion

Tu t’imagines travailler pendant (au moins) 43 ans dans un job qui ne te plaît pas, jusqu’à ta retraite ? Moi pas.

Plutôt que de vivre le travail comme une contrainte, il faut être passionné de son travail, du secteur d’activités, pour s’y épanouir.

Et si tu n’éprouves aucune passion pour ton job actuel, prends le taureau par les cornes, et change de travail : trouves-toi ZE job qui te passionnera, et qui correspondra à tes rêves.

 

Être heureux au travail ? Pas si compliqué

Mets-le tout de suite en place dans ta entreprise, mélange vigoureusement, et observe le résultat.

Pense bien à saupoudrer le tout d’une pincée de bonne humeur, et d’une once d’humour.

Laisse le tout reposer quelques instants.

Et voilà, c’est prêt : Y’a plus qu’à servir !

Tu sais maintenant comment rendre tes employés heureux au travail !

Bien sûr, comme tout bon cuisinier qui se respecte, n’oublie pas que plus les ingrédients sont de qualité, meilleur est le plat final.

 

Si malgré l’application de la recette toi salarié, tu n’es toujours pas heureux dans ton job, il serai temps d’envisager de quitter ton travail et trouver le job de tes rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *