raisons reconversion professionnelle

16 raisons qui poussent les salariés à changer de travail et se reconvertir

2 français sur 3 veulent changer de travail !

C’est ce que nous révèle un sondage réalisé par le groupe AEF : 64% des français veulent se reconvertir.

Qu’il s’agisse de changer de métier, de secteur, de réinventer complètement son travail et sa vie professionnelle, les salariés français sont unanimes : ils souhaitent changer de travail !

Pour certains, changer de travail est vu comme une véritable bouffée d’air frais, pour d’autres comme un renouveau, comme le départ d’une nouvelle vie.

Pour d’autres encore, changer de travail est une manière d’avancer, d’évoluer vers un nouveau poste, de nouvelles responsabilités.

Au départ de cette envie de changement et de reconversion, on retrouve bien souvent des raisons communes, qui poussent à un ras-le-bol du poste actuel, à un désengagement du salarié, et à l’envie d’évoluer vers autre chose, d’évoluer dans une autre organisation.

 

Quelles sont les raisons qui poussent les salariés à se reconvertir et à quitter leur job ?

A l’origine d’une volonté de changer de métier, de secteur, de réinventer son travail, il y a une rupture avec sa société, avec son manager, avec son travail, etc…

Alors, quelles sont vraiment les raisons qui poussent les salariés à quitter leur job et à changer de poste ou  à se reconvertir ?

1 ) Être en phase avec ses valeurs

Nous avons tous nos propres valeurs personnelles, que nous essayons d’incarner au quotidien. Ce sont en général ces valeurs qui nous animent, qui nous dictent en partie nos comportements, nos réactions, notre style de vie.

Mais bien trop souvent, lorsque l’on aborde le sujet des valeurs professionnelles lors de discussion, je me rends compte que les valeurs de l’entreprise sont bien éloignées de celles de mon interlocuteur.

2 raisons à cela :

  • L’entreprise a du mal à définir ces valeurs et à les incarner au quotidien
  • Le salarié a fait le choix d’entrer dans cette société, sans se douter qu’il arriverait tôt ou tard à une rupture de valeurs

Je pense que pour être épanoui dans son job, il est nécessaire de connaître et comprendre ses propres valeurs, mais également de trouver un travail et une entreprise en résonnance avec ces mêmes valeurs.

 

2 ) L’envie d’apprendre à nouveau

Après plusieurs années passées au même poste, dans la même entreprise, on s’isncrit dans une forme de routine, on finit par tourner en rond et à avoir la sensation d’avoir fait le tour du métier, du moins dans cette entreprise.

A terme, cette sensation entraîne le salarié dans une boucle de démotivation et de désengagement.

L’envie d’apprendre à nouveau est une excellente motivation pour changer de job ou se reconvertir.

N’oublions pas que l’être humain est fait pour apprendre, et pas seulement lorsqu’il est sur les bancs de l’école.

Changer de job régulièrement, c’est avoir l’assurance de toujours apprendre quelque chose, de toujours faire face à de nouvelles situations, et de ne jamais s’ennuyer.

 

3 ) L’ennui au travail

On ne va pas se voiler la face, certains salariés s’ennuient au travail.
Que cela soit dû à un manque d’intérêt pour son travail, à un sous-menage (pas assez de travail à réaliser), à l’impression d’avoir fait le tour de son métier ou encore au manque de sens au travail, l’ennui au travail est mortel !

Mortel pour la motivation, mortel pour l’implication, mortel pour l’investissement, et au final mortel pour le moral.

Face à l’ennui, nous n’avons que deux solutions : y faire face et trouver un moyen de s’occuper, ou changer de job.

 

4 ) La surcharge de travail

Au contraire, on peut se retrouver face à une charge de travail gargantuesque.
Peu importe de quel côté on tourne la tête, peu importe le nombre d’heures que l’on passe au bureau, on a toujours une montagne de tâches à réaliser, et bien sûr, pour hier.

Le surmenage est source de stress pour le salarié, et si cela dure, ce surmenage va impacter négativement la motivation, l’implication, et la performance du collaborateur, et potentiellement même l’amener jusqu’au burnout.

Si être surmené et gérer des urgences d’urgences d’urgences devient la norme, il est peut-être temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

 

5 ) Corriger une « erreur » de parcours

Parfois, on s’est engagé dans une voie non pas par conviction ou par passion, mais plutôt pour faire plaisir à ses parents, à son/sa conjoint(e), ou encore parce qu’il y a des débouchées dans cette voie.
Résultat, quelques années plus tard, ce « bon job » ne fait pas/plus rêver, on aspire à autre chose, on repense à ce métier que l’on aurait aimé faire, on se dit que finalement ce serait bien si …

Changer de voie, de métier, de secteur d’activités permet de corriger une « erreur » de parcours, de s’impliquer dans un métier qui nous plaît vraiment, qui nous passionne.

On voit de plus en plus de reconversions, de personnes qui quittent des métiers tertiaires de bureaux pour repartir vers leur premier amour : la nature, l’écriture, le social, le contact humain.

As-tu déjà eu la sensation de ne pas être à ta place dans ton métier ou ton secteur d’activités ? Il est peut-être temps de réfléchir dans ce cas à ce que tu souhaites réellement faire.

 

6 ) Devenir indépendant

Quitter son travail peut également être un formidable tremplin pour se lancer à son compte, en tant qu’entrepreneur : startup, changement de secteur d’activité, freelance, les possibilités sont quasi infinies.
L’appel de l’indépendance et de l’entrepreneuriat est quelque chose de fort, de difficile à étouffer.

Si l’envie d’entreprendre est là, au fond de toi, je te conseille de foncer, sans te retourner.
Peut-être que ton business prendra et marchera, peut-être pas, mais l’aventure entrepreneuriale que tu vivras te changera pour sûr.

 

7 ) Augmenter sa rémunération

Changer de métier ou de secteur d’activité peut également permettre d’augmenter sa rémunération et/ou ses avantages.
Ce n’est cependant plus l’unique motif qui pousse les salariés à quitter leur entreprise ou à en rejoindre une autre.

En effet, de plus en plus de salariés accordent plus d’importance et l’ambiance et au bien-être au travail plutôt qu’à la rémunération.

Ce qui ne veut pas pour autant dire que l’on peut proposer des postes au rabais : la rémunération doit être juste par rapport au poste concerné.

 

8 ) S’adapter à des contraintes familiales et/ou personnelles

Changer de métier permet également de se recentrer sur sa vie personnelle.
C’est l’occasion de se rapprocher de chez soi, d’avoir des horaires aménagés pour passer plus de temps en famille ou faire du sport.

 

9 ) Avoir plus de souplesse

Prendre un nouveau poste peut permettre d’avoir plus de souplesse dans son organisation du travail : plus d’autonomie, plus de responsabilisation, horaires de travail plus souples et moins soumis à une amplitude horaires, management par la confiance, etc…

Ce qui nous permet d’adapter nos journées de travail en fonction de nos séances de sport, de nos contraintes personnelles, de nos contraintes professionnelles.
On le voit de plus en plus en entreprise, la tendance est à la flexibilité horaire.

 

10 ) L’envie de voir de nouveaux horizons

L’envie de découvrir de nouveaux horizons vient en général avec l’impression d’avoir fait le tour de son métier, d’avoir fait son temps.

Changer de secteur d’activité ou entreprendre une reconversion professionnelle permet d’aborder de nouveaux horizons.
On découvre une nouvelle facette d’un métier, voire carrément un tout nouvel univers dans lequel on va pouvoir évoluer.

 

11 ) L’envie de nouveaux challenges

Parfois, dans une entreprise bien rôdée, on se retrouve face à un manque de challenges au quotidien. On se met alors en quête de nouveaux défis, et c’est ce qui fait qu’un salarié d’un grand groupe peut décider de rejoindre une PME en cours de réorganisation ou une startup.

L’envie d’être confronté à de nouveaux challenges, couplée avec l’envie d’apprendre à nouveau et de découvrir de nouveaux horizons est un formidable vecteur de motivation et d’implication.

 

12 ) S’épanouir dans son job / être heureux au travail

L’ambiance au travail peut être pesante au quotidien, parfois même malsaine : manager se comportant comme un tyran, ambiance de compétition entre collègues, manque de communication et/ou ordres contradictoires, surmenage, culture des longues heures au bureau, etc…
Dans ces cas, quitter son job est vécu comme une bouffée d’air frais.

Tu peux consulter ce précédent article pour savoir quand il est temps de quitter ton travail

 

13 ) Trouver du sens au travail

Enchaîner des tâches pour lesquelles on ne voit pas la totalité, ce n’est pas la meilleure des manières d’être impliqué dans son travail.
Aujourd’hui, nous sommes capables d’automatiser les tâches les plus pénibles, afin de nous concentrer réellement sur les tâches apportant de la valeur.

L’important, ce n’est plus de faire une tâche parce qu’il faut en faire une comme à la Révolution Industrielle, mais bien de comprendre pourquoi on doit la faire, et à qui cela profite. 

 

14 ) Ne plus être en phase avec le management

Lorsqu’un conflit s’éternise entre un manager et un collaborateur (qu’il s’agisse d’un conflit de personnalités, de méthodes de travail ou d’une vision de l’équipe non partagée), cela se termine toujours par le départ du collaborateur, tôt ou tard. 

Ce n’est pas aux collaborateurs de s’adapter à la manière de manager du N+1, mais bien au manager d’adapter sa manière de manager à chaque collaborateur.
Nous avons tous des motivations différentes, nous ne réagissons pas tous aux mêmes leviers, et ce qui marche pour l’un ne marchera pas nécessairement pour l’autre.

 

15 ) Valider ses compétences

Prendre un nouveau job, c’est également une manière de se prouver à soi-même que l’on est capable, que l’on a les compétences nécessaires pour ce job.
Cela fait souvent suite à un changement de métier en interne. Après 2-3 ans à explorer ce nouveau job, on se surprend à vouloir valider nos compétences sur ce même poste, mais dans une autre entreprise.

 

16 ) Tout ça à la fois

Enfin, le départ d’un collaborateur n’est pas dû qu’à une seule cause : c’est la plupart du temps la somme de plusieurs de ces causes, voire la totalité d’entre elles qui amènent les salariés à quitter leur job, à changer d’entreprise, de secteur d’activités, ou à repenser intégralement leur carrière professionnelle.

Et toi dans tout ça, comment te situes-tu ?
Te reconnais-tu dans l’une de ces situations ?
As-tu déjà souhaité quitter ton entreprise pour le job de tes rêves ?
Si demain tu pouvais choisir ton métier, ton entreprise, ta méthode de travail, ton organisation, quel serait ton job idéal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *