manager télétravail erreurs à éviter
Manager une équipe en présentiel n'est parfois pas de tout repos.Alors quand l'équipe est éclatée à droite à gauche, chacun chez soi en télétravail, le manager peut se sentir démuni. 


Au bureau, c'est simple : lorsqu'on a besoin de Jean-Michel, il suffit de se déplacer dans le bureau d'à-côté, d'aller le voir et de lui poser la question qui nous titillait l'esprit.

Mais en télétravail ?

On ne va quand même pas se pointer chez lui pour savoir où est-ce qu'il a rangé le dossier "Bidule" ou s'il avance sereinement dans son travail.

Je pointe dans cet article les 13 erreurs à éviter quand on manage une équipe en télétravail, et vous livre des conseils pour vous faciliter la vie.

Le télétravail est un catalyseur de changements

Voyez la généralisation du télétravail comme un catalyseur de changements : cette nouvelle méthode de travail vous force à vous adapter, à adapter les processus de l'équipe ainsi que sa manière de fonctionner, ce qui vous sera bénéfique aussi bien en télétravail que lorsque vous serez au bureau.

Prenez cela non pas comme une contrainte, mais comme une aubaine, une opportunité d'apporter du neuf et du renouveau dans l'équipe.

Passer vos collaborateurs en télétravail, c'est leur dire que vous leur faites suffisamment confiance pour qu'ils puissent travailler de chez eux. Ajoutez à cela qu'ils n'auront plus de transports ces jours-là, et vous aurez des collaborateurs en meilleure forme, avec plus d'énergie, et surtout avec un regain de motivation.

Pas le choix, le manager doit nécessairement s'adapter à cette nouvelle méthode de travail, et revoir les processus et méthodes de communication, de travail, etc, de l'équipe.

Et comme tout changement, le manager va faire face à des difficultés et va devoir éviter certains pièges.

Les principales difficultés du manager en télétravail

J'ai listé 13 difficultés que tout manager en télétravail (où pour qui son équipe est en télétravail) devrait rencontrer :

  1. Le positionnement du manager
  2. Le maintien du lien avec ses équipes
  3. La réunionite aigüe et les réunions qui ont une fâcheuse tendance à se prolonger
  4. La sur-sollicitation des équipes
  5. Le manque de communication ou la communication confuse
  6. La motivation des troupes à distance
  7. Le travail collaboratif d'équipe
  8. Le suivi de l'avancement des tâches et des projets
  9. L'utilisation des processus dépassés
  10. Le maintien de l'efficacité et de la performance de l'équipe
  11. Le micromanagement
  12. Laisser son équipe se débrouiller
  13. L'allongement des horaires de travail

1 ) Comment se positionner en tant que manager ?

Quel leardership, quelle position adopter quand les équipes sont à distance et loin de vous ?

C'est une question légitime et je vais tenter d'y répondre.

Lorsque votre équipe est physiquement présente dans les locaux, avec vous, et qu'il vous suffit de changer de bureau pour leur parler, tout est simple. Vous avez d'ailleurs sûrement un bureau à part, et fermé, pour vous permettre de recevoir individuellement et en toute confidentialité vos collaborateurs.

Une question ? Il vous suffit de traverser l'open space et de la poser au principal concerné. Et puis d'un coup d’œil, vous pouvez voir qui travaille sur quoi, qui est motivé, qui se la coule douce derrière son écran.

En télétravail, rien de tout ça, vous vous retrouvez seul devant votre écran et votre équipe est éclatée sur autant de sites que de domicile des collaborateurs.

Et vous pouvez éprouvez un sentiment de manque de contrôle. Pourquoi ?

Vous faites face à l'incertitude. Vous ne savez pas si ils travaillent réellement pour la société, si ils font ce que vous leur avez demandé, vous n'avez personne sous la main à déranger en cas de besoin. Et l'incertitude a une fâcheuse tendance à raviver la peur de perdre le contrôle chez nous.

Vous ne pouvez plus être derrière vos équipes en permanence pour vérifier ce qui est fait et corriger le tir avant qu'il ne soit trop tard. Vous ne pouvez plus solliciter à l'improviste l'un de vos collaborateurs.

Pas le choix, vous devez réinventer votre manière de manager. Et faire confiance par défaut.

Vous avez affaire à des adultes, à des professionnels qui connaissent leur job, pas à des enfants qu'il faut infantiliser.

Repositionnez-vous en tant que manager, et apprenez à faire confiance par défaut, à autonomiser et à responsabiliser vos équipes.

Conseil de pro : Vous pouvez commencer par faire un point en fin de journée sur les activités importantes du jour. Laissez votre collaborateur décider de ce qu'il doit remonter : quelles sont les informations importantes selon lui, quelles problématiques a t-il rencontré, etc...

Vous allez progressivement le responsabiliser et vous n'aurez d'autres choix que de lui faire confiance. Et puis vous avez d'autres choses à faire que de vérifier TOUT ce qu'il a fait aujourd'hui.

2 ) Maintenir le lien avec ses équipes

En télétravail les liens sociaux se délitent, d'autant plus que la période de télétravail est prolongée. Nous l'avons bien vu (et vécu) avec le confinement.

La raison est simple : chacun travaille de chez soi et n'interagit avec les autres qu'en cas de nécessité.

Sauf qu'une équipe doit être unie, comme une tribu. Et c'est au leader de la tribu qu'incombe ce rôle. En l’occurrence vous : le manager.

Pour aller + loin : Pour avancer collectivement, atteindre les objectifs ensemble et développer une équipe efficiente et performante, pas le choix : la cohésion d'équipe doit être maintenue.

Il devient donc nécessaire d'instaurer des rituels d'équipe, à fréquences régulières, pour maintenir le lien social entre les collaborateurs : réunions d'équipe hebdomadaires, apéro Zoom, réunions informelles, comme si vous échangiez au café au bureau, présentation des coéquipiers animaux des uns et des autres, etc...

Conseil de pro : Pour tous ces rendez-vous informels (hors réunions d'équipe donc), laissez la participation en optionnel pour vos collaborateurs : chacun vient s'il en a envie.

Prenez également l'habitude dans les conversations de groupe à saluer vos collaborateurs quand vous vous mettez à travailler le matin et quand vous partez, demandez-vous comment vous allez, et répondez sincèrement, en évitant le "salut ça va ? oui ça va, et toi ? oui, ça va, imhotep".

Je vous recommande d'ailleurs, si votre équipe n'a aujourd'hui pas l'habitude de télétravailler sur une base régulière (et le confinement ne compte pas pour ça), de commencer par une politique de télétravail d'1 à 2 journées par semaine. Votre équipe prendra ainsi progressivement le pli. Vous pourrez ensuite passer à 3 jours par semaine.

Faire plus de 3 jours de télétravail hebdos ou être en Full Remote n'est pas quelque chose que je recommande. En tout cas pas dans un premier temps, et pas tant que la culture de l'entreprise ou de l'équipe n'évolue pas.

Cela ne fonctionnera que pour une petite catégorie de personnes, qui a déjà plusieurs années d'expérience en télétravail (y compris le manager), et qui est hautement autonome. Cela implique la culture de l'écrit pour échanger, documenter, etc, et de bien maîtriser les rituels informels afin de sentir que l'on appartient à une équipe, à une tribu.

Conseil de pro : Commencez par instaurer une à deux journées de télétravail par semaine, le temps que l'équipe (et le manager, donc vous) se rôde. Vous pourrez ensuite passer à 3 jours si le cœur vous en dit, et que cela est possible dans votre entreprise.

3 ) Éviter la réunionite aiguë

On est tenté de plus se réunir lorsqu'on est à distance, ou de s'appeler pour un oui pour un non, ou encore de rester plus longtemps au téléphone.

Il n'est ainsi pas rare que les réunions débordent en télétravail.

Cela se produit notamment chez les équipes et managers qui n'ont pas encore l'habitude de travailler à distance et qui n'ont pas encore adopté la culture de l'écrit.

Qu'est-ce que cette culture de l'écrit ? C'est une culture développée par les équipes habituées au télétravail (encore plus présent chez les équipes Full Remote), qui dit que :

  • J'écris tout ce que je fais, je procédure et documente absolument tout, et je mets à jour la base de connaissances commune
  • J'échange au maximum par écrit avec mes collègues, pour leur laisser le choix du moment où ils consulteront mes messages, afin d'éviter de les déranger
  • Je transmets au maximum les informations par écrit
  • Je garde les appels téléphoniques pour les urgences
  • Et je programme des réunions de travail pour 2 choses : les réunions d'équipe, qui sont indispensables, permettent de maintenir la cohésion d'équipe et également de suivre l'avancement des dossiers. Et pour les réunions de travail collaboratif sur les projets
  • Évitez autant que possible de multiplier les réunions lorsque vous êtes en télétravail (ou que l'équipe l'est). Au contraire, taillez dans le lot, allez à l'essentiel.
  • Évitez également d'appeler vos collaborateurs pour un oui pour un non: bien souvent, les réponses n'ont pas besoin d'être immédiate. Une réponse sous 24 heures suffit la plupart du temps. Ainsi, même si vous utilisez des outils de messagerie instantanée tels que Teams, n'attendez pas de votre équipe une réponse immédiate, et sensibilisez-les sur ce point.
  • Utiliser sa messagerie en mode asynchrone est ok, et même recommandée. Il en va de même pour les mails : un mail n'est par définition par urgent.

Conseil de pro : N'appelez vos collaborateurs que si le sujet est urgent et ne peut pas attendre. Evitez au maximum les réunions (télétravail ou pas d'ailleurs), et ne les provoquez que si cela s'avère réellement nécessaire.

  • Soyez également concis, pas besoin de s'attarder plus que nécessaire. Si vos collègues vous manquent ou si vous sentez que les liens se délitent un peu, organisez une réunion informelle sur un créneau où chacun est libre ou non devenir, ce sera plus efficace.
  • Enfin, pas de réunions interminables : soyez le gardien du temps, commencez à l'heure vos réunions et terminez les systématiquement à l'heure.

Pour aller + loin : Cliquez ici pour découvrir mes astuces afin d'avoir des réunions efficaces et ne plus perdre de temps !

4 ) Ne pas sur-solliciter ses équipes

Quand vous faites face à un imprévu (je ne parle pas d'une urgence à proprement parler mais bien d'un imprévu), comment réagissez-vous avec votre équipe lorsque celle-ci est à distance ?

Les bombardez-vous de mails ? de messages sur Teams ? En pestant parce qu'ils mettent plus d'une minute à répondre ? Après5 minutes sans réponse, vous lancez un appel de groupe sur Teams ou vous appelez vos collaborateurs sur leurs téléphones portables ? Vous exigez une réponse immédiate ?

Et bien laissez-moi vous dire que si vous agissez comme ça, vous sur-sollicitez votre équipe.

Avez-vous conscience de ce que cela engendrera ?

  • Des interruptions à répétition (une interruption par notification de nouveaux messages, et une notification par message), ce qui les empêchera d'avancer sur leurs tâches
  • Une bonne dose de stress et une charge mentale conséquente
  • De l'exaspération pour certains, de la frustration pour d'autres
  • Au fur et à mesure des messages, on sent votre exaspération et votre impatience. Et cela engendrera rapidement une situation de conflit.
  • A moyen terme, vos collaborateurs ne s'impliqueront plus dans leur job, et se sentiront démotivés et désengagés.
  • A plus long terme, cela peut même mener jusqu'au burnout ou à la démission

C'est un cocktail hautement explosif !

Je vous conseille plutôt de définir des règles de fonctionnement avec votre équipe, que tout le monde devra respecter, y compris vous :

  • Quels sont les canaux préférés de communication pour transmettre des informations et solliciter les collaborateurs ? Les mails ? Teams ? Le téléphone ? Autre ? Définissez un (et un seul) canal privilégié et tenez vous-y
  • Quel est le temps acceptable de réponse pour un mail ? pour un message Teams ? un appel téléphonique ? Personnellement, je fonctionne de la manière suivante avec mon équipe : réponse dans les 48 heures ouvrées pour un mail, réponse dans la demi-journée pour un message Teams, réponse en fonction de mes dispos pour un appel téléphonique et uniquement si j'ai un message vocal ou un mail qui m'indique pourquoi on m'a appelé en premier lieu. Et un message du style "pourrais-tu me rappeler je souhaiterais discuter d'un truc", ça ne marche pas.
  • Dans quel cas peut-on couper sa boîte mail, passer en occupé sur Teams, couper le téléphone, ou arrêter temporairement les notifications pour éviter d'être dérangé ?
  • Y a t-il des créneaux communs ou vous pouvez de manière commune vous déranger ? Par exemple 2 heures consécutives sur la journée ?
  • Comment savez-vous quelles sont les disponibilités des uns et des autres ? Avez-vous tous accès aux agendas de tout le monde ?
  • Notez vous toutes les tâches à réaliser dans vos agendas ou uniquement vos rendez-vous ? Partagez-vous un outil collaboratif pour voir à tout moment qui travaille sur quoi, ou chacun a t-il sa todolist dans son coin ?

Conseil de pro : Prenez le temps avec votre équipe de définir des règles de bon fonctionnement : outils à utiliser, moyens de communication à privilégier, délais acceptables pour répondre aux mails, gestion des mails, tâches et agendas, etc...

De manière générale, travaillez autant que possible en mode asynchrone avec des outils comme Outlook ou Teams.

Enfin, communiquez uniquement avec les collaborateurs concernés : inutile d'arroser toute l'équipe si vous êtes en discussion avec seulement un collaborateur. SI c'est pour les informer, je vous le dis de suite : ça ne fonctionnera pas, les messages ne seront pas lus.

Préférez échanger à 2, puis envoyez la synthèse au reste de l'équipe.

5 ) Communiquer clairement

Si je vous dis que la communication est à la base de toute coopération et que sans elle, c'est compliqué sinon impossible de travailler en équipe,vous allez sûrement me dire que là, j'enfonce une porte ouverte. Non ?

Alors dites-moi pourquoi dans ce cas il y a tant de problèmes de communication en entreprise ?

Entre les objectifs flous, les directives suivies des contre directives quasi immédiatement, les "faites ce que je dis pas ce que je fais", les sollicitations à tous les niveaux, les urgences qui n'en sont pas,etc... Les collaborateurs ont parfois fort à faire.

Déjà, lorsqu’on travaille tous ensemble au bureau, ce n'est pas toujours simple de bien s'entendre, de bien comprendre, et de bien communiquer.

Mais tout ça est décuplé lorsqu'on est en télétravail.

Le travail en présentiel vous permet de passer la tête dans le bureau d'à côté, et de discuter en live avec vos collaborateurs d'un point particulier. C'est simple, tout le monde le fait.

Mais en télétravail, on fait comment ?

Vous devrez nécessairement communiquer par écrit, le plus clair de votre temps. Parce que vous n'allez pas appeler vos collaborateurs pour un oui pour un non. L'écrit à l'avantage de pouvoir être consulté à posteriori, et donc à ne pas distraire vos collaborateurs dans l'immédiat.

Mais contrairement à l'oral, à l'écrit, les émotions se traduisent moins bien, on perd la communication non verbale (et tout ce qu'elle peut véhiculer).

Alors du coup, il faut expliquer,voire expliciter certains points : Faites en sorte d'éviter toute ambiguïté dans vos messages, et soyez le plus clair et le plus concis possible.

Assurez-vous que vos demandes soient correctement comprises par toutes et tous, et de répondre aux questions s'il y en a.

De manière générale, évitez d'écrire comme vous parlez, cela a tendance a générer des messages du type "oui mais non c'est pas ce que je voulais dire, en fait c'est ça".

Conseil de pro : A l'écrit, les émotions passent moins bien. Faites en sorte d'être le plus clair possible dans vos communications, et évitez toute formulation ambigüe ou pouvant amener de la confusion à vos interlocuteurs.

Prenez également le temps de rédiger vos messages, et n'écrivez pas comme vous parlez. Posez vos idées, et rendez-les le plus clair possible.

Comme pour rédiger un mail à votre Direction ou à l'un de vos clients, prenez le temps d'écrire vos communications à destination de vos équipes. Puis relisez-vous, prenez de la hauteur, et demandez-vous systématiquement si votre message sera bien compris des autres.

Avec le temps, et en connaissant toujours plus les membres de votre équipe, communiquer avec eux deviendra plus simple.

Et puis petit avantage bonus : faire vos communications par écrit vous habituera à procédurer, à écrire les tâches que vous réalisez, etc...

6 ) Motiver les troupes

Motiver ses collaborateurs et assurer leur implication sur le long terme en télétravail, c'est la même chose que de le faire au bureau. J'ai d'ailleurs écrit un article sur le sujet : cliquez ici pour découvrir les leviers de la motivation sur lesquels vous pourrez agir.

Enfin quand je dis que c'est la même chose... c'est PRESQUE la même chose. Il ya une différence de taille entre le travail en présentiel et le télétravail.

La différence, c'est que l'équipe n'est pas réuni dans un même bureau, dans les mêmes locaux. Elle est éclatée. Chacun chez soi.

Et se pose alors la question de comment maintenir la cohésion de la tribu à distance ?

Car même si on arrive à motiver chaque individu, ce n'est pas suffisant pour les faire travailler ensemble et atteindre des objectifs communs.

En télétravail, chacun est chez soi, et les individus composant l'équipe ont du coup avec le temps tendance à se recentrer sur eux-mêmes et à développer de l'individualisme : d'abord eux, après le groupe.

Alors que pour qu'une équipe fonctionne, le collectif doit être le plus fort.

En télétravail, il faut bien sûr motiver chaque individu mais il faut également motiver le groupe à travailler de concert. Sinon l'équipe se délite.

Donnez des projets et objectifs motivants à vos équipes,et utilisez les rituels réguliers (comme les réunions d'équipe) pour maintenir les liens (et donc la cohésion de l'équipe) et vous assurer que l'équipe est toujours motivée et impliquée.

Pour aller + loin : J'ai écrit un guide complet sur l'art et la manière de (re)motiver ses collaborateurs, qu'ils soient en présentiel ou en télétravail à distance. Cliquez ici pour le consulter.

7 )  Travailler en équipe

Pour travailler en équipe à distance, vous allez avoir besoin des bons outils. Vous savez, ces fameux outils dits "collaboratifs".

Jusqu'à récemment on ne voyait pas bien l'utilité d'outils comme MicrosoftTeams, Slack, Zoom, et compagnie. Et puis le confinement est passé par là. Et la majorité s'est dit que c'était finalement génial de pouvoir continuer à échanger et collaborer rapidement et efficacement grâce à eux.

Je ne vais pas passer par quatre chemins : ces outils sont la clé d'une collaboration d'équipe réussie, d'autant plus que tout ou partie de l'équipe travaille à distance.

Prenons l'exemple de Microsoft Teams, qui est certainement le plus répandu en entreprise. Que permet-il ? (il s'agit ici d'une liste non exhaustive des fonctionnalités de l'outil, je n'ai retenu que les plus courantes) :

  • Des conversations de groupe
  • D'informer en temps réel ou en asynchrone un membre de l'équipe ou carrément toute l'équipe
  • De partager à la volée des documents importants, de travailler à plusieurs simultanément sur un seul et même document
  • De faire une visio à la volée ou d'en planifier une, aussi bien avec des collaborateurs internes à la société, qu'avec des partenaires externes

Mais (car il en faut bien un) utiliser ces outils va nécessiter une action de votre part en tant que manager : vous allez devoir montrer l'exemple. Si vous imposez un outil et que vous attendez de l'équipe qu'elle se l'approprie, cela ne marchera pas. C'est à vous, en tant que leader, de créer de l'engagement et de l'engouement autour de l'outil.

Conseil de pro : Proposez une organisation, même imparfaite, pour l'équipe, et tenez vous-y dans un premier temps. Puis planifiez des réunions "feedback" pour discuter de ce qui marche, de ce qui manque, de ce que vous pouvez améliorer. Et améliorez-vous dans la prise en main de ces outils chaque semaine. Collectivement.

N'hésitez pas au besoin à adapter vos processus et vos méthodes de travail( comprendre les assouplir), pour tirer le meilleur de ces outils.

Pour aller + loin : Pour découvrir quels sont les outils que je recommande en télétravail, vous pouvez cliquez ici.

8 ) Suivre l'avancement des tâches et des projets

On le sait tous, en tant que manager, il est nécessaire de suivre l'avancement des tâches, dossiers et projets. Aussi bien ceux qui nous sont affectés que ceux de nos équipes.

Bon par contre qu'on s'entende bien, quand je dis suivre l'état d'avancement, je ne veux pas dire tout contrôler, ni même savoir tout ce que font vos collaborateurs.

Mais alors, comment le faire à distance ?

Non parce qu'au bureau, c'est easy, on se trouve un coin de bureau, et on fait un point en live. Mais en télétravail ?

Et bien la même chose mon capitaine. Sauf que le coin de bureau est chez vous et que l'échange se fait avec un fabuleux outil, j'ai nommé la visioconférence.

Pas besoin de courir après ses collaborateurs pour avoir les dernières infos : programmez des points projets réguliers, et faites le point sur l'avancement et les problématiques rencontrées.

Au choix, vous avez trois possibilités :

  • Soit faire un point par projet (si vous gérez des portefeuilles de projets, oubliez de suite, votre agenda ne pourra pas le supporter)
  • Soit faire un point projet individuel, pour aborder tous les dossiers et projets affectés à un membre de votre équipe
  • Soit faire un point projet collectif. Attention cependant : cela implique de réunir l'équipe potentiellement plusieurs heures alors qu'ils n'en ont rien à faire des projets des autres. Cela implique aussi de gérer le temps de parole, d'attribuer le même à tout le monde et de veiller à ce que ce soit bien respecté. Car il y en aura toujours pour s'étendre en long en large et en travers sur leurs dossiers alors que ça n'a pas lieu d'être.

Conseil de pro : Planifiez des points projets individuels, en 1-to-1. Cela vous évitera en réunion d'équipe que votre collaborateur poireaute 2 heures que ce soit ENFIN son tour de parler, pour se rendre compte qu'il ne lui reste que deux minutes parce que d'autres ont monopolisé la parole.

Partez sur des créneaux hebdomadaires de 30 minutes maximum. Si vous vous rendez compte qu'il n'y a pas assez de matière pour alimenter ces points projets, passez sur une fréquence bi-mensuelle.

Pour aller + loin : J'aborde en détail tous les aspects de la gestion de projet sur mon second site : Réussir Ses Projets. Cliquez ici pour le consulter.

9 ) Utiliser des processus dépassés

On vient de le voir, l'utilisation des nouveaux outils collaboratifs implique bien souvent de revoir en profondeur les processus internes à l'entreprise.

Simplifiez vos processus, et adaptez-les aux nouvelles méthodes de travail.

J'insiste, vraiment. Vous savez pourquoi ?

Si vous gardez des processus obsolètes et inadaptés, cela aura plusieurs effets :

  • Déjà, soyons honnêtes : combien de vos collaborateurs respectent vraiment les processus inadaptés à la réalité du terrain ? S'ils ne sont pas respectés intégralement, quel est alors l'intérêt de les garder en l'état ?
  • Ensuite, que croyez-vous qu'un processus obsolète engendre chez vos collaborateurs ? De la démotivation. A un moment on se dit : "à quoi bon, rien ne change, c'est le bordel, ils ne comprennent même pas ce que je fais et me force à utiliser un processus qui n'est juste pas adapté. Donc ils veulent que je fasse de la merde et que je perde du temps"...On a vu mieux question motivation.

Faites du bien à vos équipes, simplifiez donc vos processus, révisez-les régulièrement, assurez-vous qu'ils sont toujours adaptés à la réalité du terrain en vous basant sur les remontées de vos collaborateurs, et non pas des têtes pensantes qui ne connaissent pas l'opérationnel.

Conseil de pro : Vérifiez vos processus tous les trimestres, et demandez-vous :

  • S'ils sont toujours utiles en l'état.
  • S'ils sont toujours fidèles à la manière dont vous et vos équipes travaillez au quotidien.
  • S'ils vous font réellement gagner du temps.

Si vous obtenez au moins 1 non à ces questions, prévoyez de revoir le processus en profondeur, voire de le faire sauter.

Et si à votre niveau vous n'avez pas la possibilité de les changer, dans ce cas remontez l'information aux personnes concernées, appuyez votre demande de modification par des faits et des remontées terrain. Mettez en avant les bénéfices de ce changement, à savoir gain de temps et gain d'efficacité.

Conseil de pro : Lorsque vous remontez une problématique à votre hiérarchie, ou que vous souhaitez leur proposer un changement dans l'organisation, mettez toujours en avant les bénéfices pour la société que cela apportera.

10 ) S'inquiéter de la productivité des collaborateurs

S'inquiéter de la productivité de vos collaborateurs, ça vous est déjà arrivé ? Ou plutôt s'inquiéter de leur manque de productivité ?

Au bureau, on sait quand les gens travaillent : ils arrivent au bureau à 08h ou 09h, ils bossent, ils font une pause dej' d'une heure, puis s'y remettent, et débauche ensuite sur les coups de 17h / 18h.

Mais en télétravail,comment savoir si son collaborateur n'est pas avachi sur son canapé, entrain de binge-watcher la dernière série à la mode sur Netflix, plutôt que de travailler ?

C'est l'une des premières craintes que j'entends concernant le télétravail : comment s'assurer que les collaborateurs travaillent réellement.

Je vous retourne la question pour le travail en présentiel : comment vous assurez-vous que vos collaborateurs travaillent vraiment pendant tout le temps qu'ils sont au bureau ? Peut-être qu'ils font acte de présence et qu'ils passent leur journée sur YouTube ?

Le télétravail n'est pas une excuse pour gagner une journée de congés gratuite, et ne doit pas être vu comme tel. Faites confiance à vos collaborateurs. Lâchez du lest sur le mode commandement & contrôle.

Ne cherchez pas à contrôler à fortiori, en sondant toutes les 15 minutes vos collaborateurs pour être sûr qu'ils travaillent toujours. D'ailleurs certaines sociétés poussent même le vice jusqu'à photographier via la webcam régulièrement ses salariés pour s'assurer qu'ils travaillent bien à leur poste.

Je repose la même question que précédemment : Si je suis devant mon écran d'ordi, cela veut-il dire que je travaille ? Je pourrais très bien surfer sur YouTube.

Je ne sais pas vous, mais moi ce genre d'initiatives ne me donne absolument pas envie de m'impliquer, mais plutôt de fuir direct.

Alors oui, ceux qui déploient ces méthodes vous diront que leurs salariés travaillent tout le temps devant l'écran. Mais à quel prix ?

Vaut-il mieux que les collaborateurs soient impliqués et motivés dans leur travail, qu'ils sachent qu'on leur fait confiance et qu'ils se donnent à 100%, quitte de temps en temps à surfer sur le web pour du perso ?

Ou alors qu'ils travaillent 100% de leur temps devant l'écran, en se sentant contrôlés à longueur de temps, en étant démotivés, désengagés, et en assurant le service minimum ?

Conseil de pro : Plutôt que de contrôler à fortiori, ayez confiance par défaut en vos collaborateurs, et contrôlez à posteriori le résultat des tâches et projets que vous leur confiez.

Vous y gagnerez en sérénité, en flexibilité, et vos collaborateurs y gagneront en autonomie et responsabilisation.

Et concernant vos craintes sur le fait que l'on soit moins productif en télétravail, je peux vous assurer que celles-ci ne sont pas fondées.

Toutes les études montrent qu'en télétravail, lorsqu'on est bien préparé, la productivité est à minima aussi élevée qu'en présentiel. Et j'insiste sur le "au moins". Parce que dans la plupart des cas, l'efficacité est bien plus élevée en télétravail.

Pourquoi ?

Moins de sollicitations imprévues, moins de distractions, moins de personnes débarquant dans le bureau à l'improviste. Tout cela contribue à avoir une meilleure concentration, et donc à fournir un travail de meilleure qualité.

Pour aller + loin : J'ai écrit un guide complet pour vous aider à mieux déléguer vos tâches et suivre leur avancement. Cliquez ici pour le consulter.

11 ) Micromanager chaque action

Introduction - Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce hendrerit sagittis sem id mattis. Curabitur interdum sodales turpis vitae bibendum. Etiam laoreet magna ac nunc finibus tempus. Donec eleifend, urna dapibus condimentum ultricies, velit ex vestibulum justo, eget mattis ligula neque pulvinar ipsum. Etiam rutrum elementum quam quis mollis. Praesent pulvinar nisi orci, sed commodo mauris sodales vitae. Aliquam lobortis rutrum imperdiet. Pellentesque dui nulla, lobortis eget pharetra non, rutrum nec risus. Maecenas nec risus vestibulum, vulputate tortor et, ornare nulla. Donec luctus placerat urna in suscipit. Vivamus aliquam nibh a auctor volutpat. In quam dui, mollis ac aliquam eget, tristique vehicula erat. Morbi dolor odio, iaculis ac risus vel, ultrices lobortis purus. Proin quis diam augue. Morbi sit amet mauris dui. Vivamus vitae lectus leo.

12 ) Partir du principe qu'on viendra chercher le manager si besoin

Introduction - Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce hendrerit sagittis sem id mattis. Curabitur interdum sodales turpis vitae bibendum. Etiam laoreet magna ac nunc finibus tempus. Donec eleifend, urna dapibus condimentum ultricies, velit ex vestibulum justo, eget mattis ligula neque pulvinar ipsum. Etiam rutrum elementum quam quis mollis. Praesent pulvinar nisi orci, sed commodo mauris sodales vitae. Aliquam lobortis rutrum imperdiet. Pellentesque dui nulla, lobortis eget pharetra non, rutrum nec risus. Maecenas nec risus vestibulum, vulputate tortor et, ornare nulla. Donec luctus placerat urna in suscipit. Vivamus aliquam nibh a auctor volutpat. In quam dui, mollis ac aliquam eget, tristique vehicula erat. Morbi dolor odio, iaculis ac risus vel, ultrices lobortis purus. Proin quis diam augue. Morbi sit amet mauris dui. Vivamus vitae lectus leo.

13 ) Allonger les horaires de travail

Introduction - Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce hendrerit sagittis sem id mattis. Curabitur interdum sodales turpis vitae bibendum. Etiam laoreet magna ac nunc finibus tempus. Donec eleifend, urna dapibus condimentum ultricies, velit ex vestibulum justo, eget mattis ligula neque pulvinar ipsum. Etiam rutrum elementum quam quis mollis. Praesent pulvinar nisi orci, sed commodo mauris sodales vitae. Aliquam lobortis rutrum imperdiet. Pellentesque dui nulla, lobortis eget pharetra non, rutrum nec risus. Maecenas nec risus vestibulum, vulputate tortor et, ornare nulla. Donec luctus placerat urna in suscipit. Vivamus aliquam nibh a auctor volutpat. In quam dui, mollis ac aliquam eget, tristique vehicula erat. Morbi dolor odio, iaculis ac risus vel, ultrices lobortis purus. Proin quis diam augue. Morbi sit amet mauris dui. Vivamus vitae lectus leo.

Thibault Baheux

A propos

Manager d'équipe et Chef de Projet IT depuis 2008, j'ai constaté une chose : l'humain est au cœur de tout, mais est totalement oublié en entreprise ! J'ai créé ce blog pour changer cela. Pour remettre l'humain au centre des décisions. Pour développer le management bienveillant, le travail collaboratif et le bien-être au travail, qui est la clé de la performance et de l'attractivité des entreprises de demain. On peut tous travailler + intelligemment, + humainement et + efficacement !

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"d127c":{"name":"Main Accent","parent":-1},"4d4c5":{"name":"Accent Transparent","parent":"d127c","lock":{"lightness":0,"saturation":0}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"d127c":{"val":"var(--tcb-color-2)","hsl":{"h":206,"s":0.99,"l":0.01}},"4d4c5":{"val":"rgba(0, 116, 204, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.4,"s":1}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"d127c":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}},"4d4c5":{"val":"rgba(19, 114, 211, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
En savoir +

Vous aimerez aussi : 

meilleurs livres de management

12 livres de management pour pimenter votre année

N’attendez plus qu’il soit trop tard : Désamorcez des conflits au travail grâce à ces 10 conseils d’expert

nouveau manager être légitime

Nouveau manager : Ne craignez plus le manque d’expérience

Commenter l'article

Ton adresse mail ne sera pas visible. Tous les champs marqués d'une astérisque * doivent être remplis.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}